forum du boutmenteux à Fécamp: Bugaleith -Brez - forum du boutmenteux à Fécamp

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Bugaleith -Brez naufrage

#1 L'utilisateur est hors-ligne   l'trou au quin 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 13 317
  • Inscrit(e) : 28-mai 06
  • Gender:Male

Posté 18 décembre 2010, 21:07

desolé , messieurs les modos , je ne trouve plus le sujet ....vous le deplacerez , merci

ce soir sur la cinq , une emission avec Mr QUEFELEC ...

un nouveau temoignage vient conforter le thèse du sous marin etranger , et ce serait un ANGLAIS ( merciii/> le nom m echappe )
les marines FRANCAISE et HOLLANDAISE ONT L AIR D ETRE AU COURANT , et les infos commencent a filtrer ........

ce jour la ce sous marin a abandonné les manoeuvres pour une avarie ....la date de son avarie a été falsifiée sur les documents de bord !!

un autre sous marin HOLLANDAIS celui la , a emit un message qu il avait recueilli deux corps ....et ceci en clair ...

mais la cerise sur le gateau (si j ose m exprimer ainsi )c est que le pacha de ce sous marin (ANGLAIS)....est celui qui vient de se foutre au sec avec son sous marin nucleaire !! ......comme ils disent ...: NO COMMENTS ...

#2 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 18 décembre 2010, 21:40

Voir le messagel, le 18 décembre 2010, 21:07 , dit :

desolé , messieurs les modos , je ne trouve plus le sujet ....vous le deplacerez , merci

ce soir sur la cinq , une emission avec Mr QUEFELEC ...

un nouveau temoignage vient conforter le thèse du sous marin etranger , et ce serait un ANGLAIS ( merciii/> le nom m echappe )
les marines FRANCAISE et HOLLANDAISE ONT L AIR D ETRE AU COURANT , et les infos commencent a filtrer ........

ce jour la ce sous marin a abandonné les manoeuvres pour une avarie ....la date de son avarie a été falsifiée sur les documents de bord !!

un autre sous marin HOLLANDAIS celui la , a emit un message qu il avait recueilli deux corps ....et ceci en clair ...

mais la cerise sur le gateau (si j ose m exprimer ainsi )c est que le pacha de ce sous marin (ANGLAIS)....est celui qui vient de se foutre au sec avec son sous marin nucleaire !! ......comme ils disent ...: NO COMMENTS ...

le "Turbulent". J'en ai parlé j'sais plus où...

#3 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 18 décembre 2010, 22:02

nouveau soupcon analyse de brezhoo.fr


Nouveaux soupçons dans le naufrage du Bugaled Breizh
L'hebdomadaire Le Marin cite un témoin imputant le drame à un submersible britannique
qui aurait été en manoeuvre avec le sous-marin nucléaire d'attaque français Le Rubis.

D'abord la portée de ce rebondissement : si le témoignage, pour l'instant anonyme, rapporté
par le journal Le Marin dans sa livraison du 10 décembre 2010, était ensuite formellement
accrédité puis corroboré, alors il viendrait exposer dans sa forme la plus crue le mensonge
d'Etat pratiqué des deux côtés de la Manche. Aux premières loges de la déflagration,
côté français : Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense de 2002 à 2007, et accessoirement
ses deux successeurs. Egalement sous le souffle : le plus haut niveau commandement de
la Marine nationale qui, non seulement aurait eu connaissance des faits, mais aurait menti
sur la position d'un de ses sous-marins.

Maintenant, les faits allégués. Que dit le témoin cité par l'hebdomadaire Le Marin ? Deux choses :
1) Que le 15 janvier 2004, le chalutier breton Bugaled Breizh a été emporté par le fond quand
le sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) britannique HMS Turbulent a croché accidentellement
dans son chalut de pêche. C'est thèse n'est pas nouvelle. Elle avait déjà été suggérée les
journalistes Laurent Richard et Sébastien Turay en 2007, dans leur un livre-enquête :
"Le Bugaled Breizh : Secrets d'Etats autour d'un naufrage" (Editions First). Cet ouvrage avait
mis en évidence l'existence d'une manoeuvre britannique (Thursday Wars)
la veille d'un exercice Otan (Aswex 2004) auquel devaient participer des submersibles de
différentes nationalités. Le jour du drame, donc, deux SNA de la Royal Navy ont pris part à
ces manoeuvres britanniques se déroulant précisément dans le secteur de pêche du bateau breton.
Une équipe de télévision avait pu filmer le fax de routine informant les gardes-côtes anglais.
Les auteurs du livre écrivaient aussi que le HMS Turbulent avait quitté précipitamment la
manoeuvre pour rentrer à Davenport se faire réparer. Aucun élément n'est venu, à ce jour, corroborer cette allégation.

2) Qu'au moment de l'accident, le sous-marin nucléaire d'attaque français Le Rubis
participait à la manoeuvre britannique avec son homologue HMS Turbulent.
Si cela venait à être confirmé, il s'agirait d'un fait nouveau contredisant la version officielle française.
Paris a toujours soutenu que oui, le SNA Le Rubis était bien à la mer, mais qu'il se trouvait hors-zone,
naviguant dans le nord du Finistère pour rejoindre le sud de l'Angleterre où il devait participer à l'exercice de l'Otan
simplement le lendemain, 16 février 2004.

Face à la gravité des faits allégués, en l'absence de documents formels pouvant les appuyer,
la question de la crédibilité du nouveau témoignage devient primordiale. Avocat des familles des victimes,
Christian Bergot souhaite que cette personne anonyme se fasse connaître d'un juge d'instruction.
Avocat lui aussi de la famille d'un des cinq pêcheurs disparus, Dominique Tricaud considère en tous cas que
la source est solide. Peut-être d'ailleurs s'agit-il d'un militaire.

Quelles nouvelles conséquences juridiques dans l'immédiat ?

•Si le ministère de la Défense s'affirmait sûr de son fait, l'affaire pourrait prendre le chemin de la dénégation
accompagnée d'une poursuite en diffamation. L'incapacité à produire un témoin devant un tribunal
ne serait pas sans rappeler le procès de l'ancien ministre de la Défense Philippe Léotard
contre deux journalistes du Canard Enchaîné dans l'un des volets de l'affaire dite "Yann Piat", en 1997.

•Concomitamment, sur la base de l'article de presse, rien n'exclut qu'à Nantes, les deux nouveaux juges
d'instruction en charge de l'affaire souhaitent entendre, devant greffier, l'officier commandant le Rubis au moment des faits.
****************************************************************

#4 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 18 décembre 2010, 22:45

J'oubliais aussi que dans le bouquin, il est également question d'un radeau de survie n'appartenant pas au bugaled, et coulé(je crois) par un plongeur d'hélicoptère. Il faudrai que je relise les pages concernant celà.

#5 L'utilisateur est hors-ligne   didier 1108 

  • Captaine
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 480
  • Inscrit(e) : 26-juillet 08
  • Location:Coulanges(41)

Posté 19 décembre 2010, 00:32

Chalut tertous! :stuart:/>
Un peu plusICI

#6 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 19 décembre 2010, 09:34

Voir le messagedidier 1108, le 19 décembre 2010, 00:32 , dit :

Chalut tertous! :stuart:/>
Un peu plusICI

merci à toi.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 30 novembre 2011, 20:34

ça traine,ça serra bientôt dans le brouillard ,cette triste histoire
avec l'autorisation de mon ami Bugaled Breizh

Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 10 janvier 2012, 20:40

deux mille douze

un non lieu se pointe a l'horizon !

huit ans après le naufrage toujours inexpliqué du chalutier breton au large des côtes britanniques, le 15 janvier 2004.

"Notre seul espoir est que quelqu'un parle", explique, désabusée, la belle-soeur de l'un des cinq disparus du Bugaled Breizh,

"On n'a plus beaucoup d'espoir. L'enquête n'avance plus. Beaucoup, parmi les familles des disparus, sont morts ou souffrent de maladies ou de dépression. Notre seul espoir est que quelqu'un parle", dit-elle, en écho des autres familles.

Le père de Patrick Gloaguen, qui était mécanicien en second à bord du Bugaled Breizh est mort récemment "sans savoir ce qui est arrivé à son fils"

"Je reste persuadé que les autorités françaises ont des informations qui permettraient aux juges de cerner l'identification du sous-marin en question. On est dans le mensonge militaire d'Etat", affirme Christian Bergot, avocat de plusieurs familles. Lui aussi espère qu'"un jour, quelqu'un qui est au courant parlera".

Après plusieurs années d'enquête, en juillet 2008, les juges quimpérois Richard Foltzer et Muriel Corre, en charge du dossier avant que le tribunal de Quimper ne perde son pôle d'instruction, avaient estimé "hautement probable" l'hypothèse d'une collision avec un sous-marin nucléaire d'attaque.

"Huit ans c'est trop long, mais on ne peut pas dire que l'instruction n'a pas été faite avec détermination. Les juges sont limités par le secret défense. Les pays qui participaient aux manoeuvres n'ont donné que ce qu'ils ont bien voulu donner. Le tri a été fait avant", affirme Christian Bergot, qui représente aussi le comité local des pêches du Guilvinec.

Le Bugaled Breizh avait été retrouvé à environ 80 m au fond de l'eau, au large du cap Lizard, avec 140 mètres de câble supplémentaire déroulé côté bâbord. Ce qui, selon certains experts et parties civiles, aurait pour origine une collision avec un sous-marin.
L'incident pourrait également provenir d'un problème technique ou d'une croche (accident de pêche), selon d'autres experts.

#9 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 10 janvier 2012, 22:34

Voir le messageperdros76, le 10 janvier 2012, 20:40 , dit :

deux mille douze

un non lieu se pointe a l'horizon !

huit ans après le naufrage toujours inexpliqué du chalutier breton au large des côtes britanniques, le 15 janvier 2004.

"Notre seul espoir est que quelqu'un parle", explique, désabusée, la belle-soeur de l'un des cinq disparus du Bugaled Breizh,

"On n'a plus beaucoup d'espoir. L'enquête n'avance plus. Beaucoup, parmi les familles des disparus, sont morts ou souffrent de maladies ou de dépression. Notre seul espoir est que quelqu'un parle", dit-elle, en écho des autres familles.

Le père de Patrick Gloaguen, qui était mécanicien en second à bord du Bugaled Breizh est mort récemment "sans savoir ce qui est arrivé à son fils"

"Je reste persuadé que les autorités françaises ont des informations qui permettraient aux juges de cerner l'identification du sous-marin en question. On est dans le mensonge militaire d'Etat", affirme Christian Bergot, avocat de plusieurs familles. Lui aussi espère qu'"un jour, quelqu'un qui est au courant parlera".

Après plusieurs années d'enquête, en juillet 2008, les juges quimpérois Richard Foltzer et Muriel Corre, en charge du dossier avant que le tribunal de Quimper ne perde son pôle d'instruction, avaient estimé "hautement probable" l'hypothèse d'une collision avec un sous-marin nucléaire d'attaque.

"Huit ans c'est trop long, mais on ne peut pas dire que l'instruction n'a pas été faite avec détermination. Les juges sont limités par le secret défense. Les pays qui participaient aux manoeuvres n'ont donné que ce qu'ils ont bien voulu donner. Le tri a été fait avant", affirme Christian Bergot, qui représente aussi le comité local des pêches du Guilvinec.

Le Bugaled Breizh avait été retrouvé à environ 80 m au fond de l'eau, au large du cap Lizard, avec 140 mètres de câble supplémentaire déroulé côté bâbord. Ce qui, selon certains experts et parties civiles, aurait pour origine une collision avec un sous-marin.
L'incident pourrait également provenir d'un problème technique ou d'une croche (accident de pêche), selon d'autres experts.

non! il n'y avait pas de croche !!! celà à été démontré... MAM aussi n'était pas claire dessus...Dans 50 ans quand le secret défense sera ouvert la vérité éclatera.

#10 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 10 janvier 2012, 22:51

pour moi c'est un expert a la noix
comment couler ce chalutier ,sans qu'il est rejeté son air ,sinon que par une force supérieure a son port en lourd
et l'enfoncement symétrique de son avant prouve bien qu'il a coulé avec son air ,que le bateau a coulé a vide et qu'il c'est rempli apres implosion au fond
je pense comme toi Tanga .:D/>

#11 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 12 janvier 2012, 22:09

http://www.bugaledbreizh.com/

#12 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 22 janvier 2012, 17:52

Bugaled Breizh, Le choc des convictions

Article posté le 21 Janvier 2012

Bugaled Breizh, Le choc des convictions

Le 15 janvier 2004, le chalutier breton Bugaled Breizh fait naufrage au sud du cap Lizard. Il coule en 37 secondes par 83 mètres de fond emportant avec lui les cinq membres de son équipage. À ce jour, aucune explication étayée par des preuves formelles ne peut expliquer ce drame. Seules les intimes convictions s'affrontent. La justice rend un verdict le 27 novembre. Marine a choisi de confronter deux intimes convictions, et pas des moindres. La première est celle de Yann Queffélec, écrivain de renom mais aussi écrivain de Marine, qui défend dans son dernier ouvrage, Adieu Bugaled Breizh (éditions du Rocher) , la thèse d'un accident causé par un sous-marin. La seconde est celle de Laurent Mérer, vice-amiral d'escadre (2S), ancien préfet maritime de l'Atlantique, à ce titre très au fait du dossier, pour qui cette thèse n'est pas recevable et qui privilégie la fortune de mer.

Bugaled Breizh, Le choc des convictions

Laurent MÉRER & Yann QUEFFÉLEC

YANN QUEFFÉLEC Je me suis intéressé à cette affaire en tant que Breton, homme de mer et ami des pêcheurs qui exercent un métier en voie de disparition irréversible pour des raisons qui me sont inexplicables et scandaleuses. Il m'a semblé que le Bugaled Breizh représentait une espèce de symbole et qu'il fallait essayer de connaître le mieux possible les raisons qui avaient provoqué son naufrage. Plus j'avançais dans la connaissance du dossier, plus il me semblait qu'un sous-marin s'était pris dans les engins de pêche du Bugaled et avait provoqué ce naufrage. Plusieurs thè ses ont été avancées pour tenter de l'expliquer, de la vague scélérate à l'erreur de navigation en passant par la croche molle, mais l'on a, me semble-t-il, assez volontairement, laissé de côté la thèse du sous-marin. On a l'impression, avec cette version, de plonger dans une énième histoire de Tintin, mais les faits sont là : il y a bel et bien la présence inexplicable d'un radeau rouge sur le lieu du naufrage. Ce radeau rouge a bel et bien été poignardé par un coast guard britannique qui a menti sur les raisons pour lesquelles il avait détruit un indice de preuve. Un hélicoptère gris s'est bel et bien éloigné quand le chalutier français Éridan est arrivé sur zone. Il y a bel et bien eu un mic mac invraisemblable pour la remise, aux autorités françaises, des papiers d'immatriculation du radeau du Bugaled Breizh. On n'a par ailleurs jamais compris comment ces papiers avaient pu arriver entre les mains des Britanniques alors que les coast guards n'ont jamais plongé sur ce radeau, orange, le seul retrouvé parmi les deux qui équipaient le Bugaled. Tous ces mystères de roman d'aventure existent bel et bien, et n'ont fait qu'augmenter mon intérêt pour la thèse du sous-marin.

LAURENT MÉRER Je participe à ce débat à titre personnel. Je suis marin, spécialiste de la lutte anti-sousmarine, même si j'ai navigué sur vingt bateaux différents et que j'en ai commandé quatre. Je suis ancien préfet maritime de l'Atlantique ayant hérité, à ce titre, de l'affaire du Bugaled Breizh un mois et demi après les faits. Je suis aussi Breton, ami des pêcheurs, j'ai navigué avec eux. Ma conviction est que ce n'est pas un sous-marin qui a coulé le Bugaled Breizh. En ouverture du chapitre que je lui consacre dans mon livre Préfet de la mer, j'écris: « Je ne sais pas ce qui s'est passé le 15 janvier 2004. » Cette intime conviction tient, entre autres, à l'environnement dans lequel se déroule l'affaire. Je constate, en effet, que depuis trente ans, le monde de la pêche a changé.

YANN QUEFFÉLEC Que voulez-vous dire ?

LAURENT MÉRER Il s'est déstructuré. On prend des gens à droite et à gauche, on n'a plus le même amour du métier, il ne génère plus la même cohésion. Dans l'affaire du Bugaled Breizh, on demande par exemple de remonter l'épave. Je connais bien les marins pêcheurs du Guilvinec, ça les fait hurler. L'épave, on la laisse au fond. On laisse les gens en paix.

YANN QUEFFÉLEC On ne peut pas écarter la thèse du sous-marin à partir de cela...

LAURENT MÉRER Je dis seulement que le monde de la pêche a changé. C'est un point important car cela induit des comportements, notamment dans la non-acceptation de l'inéluctable. Auparavant, on acceptait ce genre de choses, maintenant on ne l'accepte plus.

YANN QUEFFÉLEC Les marins bretons acceptent toujours aussi courageusement la perte de leurs bateaux mais celle-là est tellement invraisemblable qu'ils ont envie de savoir.

LAURENT MÉRER L'accident de pê - che ou le naufrage d'un chalutier sont malheureusement d'une banalité dramatique. J'en ai connu plus de vingtcinq. Il y a, en général, trois raisons au naufrage d'un chalutier : une collision, un échouement ou la conséquence d'un banal accident, une voie d'eau pendant que l'équipage dort par exemple. Il n'y a, la plupart du temps, pas de causes extérieures.

YANN QUEFFÉLEC Tout cela ne me convainc pas. Ce bateau a coulé en trente-sept secondes. On n'a jamais vu un bateau couler aussi vite.

LAURENT MÉRER Il y avait force cinq à six, mer forte. Il faisait plus mauvais que ce que vous décrivez dans votre livre. Les jours précédents, le Bugaled s'était mis à l'abri. Quand on connaît bien ces coins-là, on sait que lorsque ça souffle du Nord ouest, ça continue de piauler pendant deux ou trois jours. C'est peut-être un temps habituel en janvier mais ce n'est pas le beau temps. J'ai embarqué sur ces chalutiers. Par ces conditions, quand ils prennent de l'eau par l'arrière, cela va très très vite.

YANN QUEFFÉLEC Très franchement, pour un chalutier comme le Bugaled Breizh, force cinq-six, ce n'est rien.

LAURENT MÉRER Continuons sur l'environnement du drame. Il y a le monde sous-marin que vous évoquez. On est dans une zone d'exercice, tout le monde le sait. Les avis ont été publiés. Les pêcheurs les lisent ou ne les lisent pas, mais nous sommes dans une zone d'exercice recensée et connue. Il n'y avait, de plus, que quelques sous-marins, deux ou trois comme à chaque fois, et non pas des dizaines, comme j'ai pu l'entendre à la télévision et sur les quais...

YANN QUEFFÉLEC Je n'ai jamais dit cela.

LAURENT MÉRER La lutte anti-sousmarine entre bâtiments de l'Otan se fait ensuite selon des procédures extrêmement strictes pour assurer la sécurité entre les sous-marins et tous les bâtiments de surface d'une part, entre les sous-marins eux-mêmes d'autre part. Pendant toutes les années où j'ai fait ce métier de lutte anti-sousmarine, je n'ai jamais vu de sous-mariniers contrevenir à ces règles. Il y a des protections géographiques. Cha que sous-marin est dans une «boîte», éventuellement mobile, dans laquelle aucun autre ne peut entrer. Il y a également des règles d'immersion. Chaque sousmarin doit évoluer dans une tranche de profondeur différente. Dans la zone de naufrage du Bugaled Breizh, il y a quatre-vingts mètres de fond, insuffisant pour y prévoir deux tranches distinctes d'immersion, ce qui rend impossible l'idée de deux sous-marins jouant à se courser dans cet espace. Encore moins si l'on considère la météo et le fait qu'il y ait eu, comme vous le dites, des sous-marins nucléaires.

YANN QUEFFÉLEC Pour accréditer la thèse du sous-marin, je déroule une histoire logique qui repose sur les faits jusqu'à un certain point, celui où l'on ne sait plus. Je laisse ensuite effectivement la place à l'imagination. Cela ne change rien à l'accumulation de mystères sur les circonstances dans lesquelles ce bateau a sombré, quel que soit l'environnement humain de ce drame, quelles que soient les règles de sécurité des sous-marins britanniques ou hollandais, quelles que soient ces fameuses tranches ou ces fameuses petites boîtes que vous évoquez brillamment, amiral.

LAURENT MÉRER Autre point important pour en finir avec les règles techniques: l'histoire que vous racontez du sous-marin qui se cache sous le chalutier. Il peut le faire sous un cargo, pas sous un chalutier dans une zone d'exercice où l'on sait qu'il y a de la pêche. N'importe quel apprenti sousmarinier sait distinguer un chalutier d'un bateau de commerce. Le problème est, là encore, celui, crucial, de la sécurité. Le sous-marinier sait que le chalutier peut avoir des engins de pêche. Il ne va pas s'en approcher. C'est impossible car il entend le chalut! Je ne crois pas enfin une seconde à l'idée selon laquelle un sous-marinier occidental pourrait venir avouer, trois, quatre ou cinq ans après, sa responsabilité dans un accident de ce type.

YANN QUEFFÉLEC C'est pourtant déjà arrivé. L'histoire a été racontée par les Britanniques eux-mêmes, d'un commandant de sous-marin qui sonne chez une famille et dit : «Je suis le capitaine du bateau qui a coulé, il y a des années, le bateau de pêche sur lequel votre fils a trouvé la mort.»

LAURENT MÉRER Un équipage de sous-marin compte quarante personnes. Il est impossible, aujourd'hui, en 2009, de garder un tel secret. Vous parlez du gars qui s'épancherait dans un bar. Pourquoi pas mais ce serait alors déjà arrivé.

YANN QUEFFÉLEC Je suis tenté de vous croire, mais l'on a menti sur tellement de points. Comment se fait-il que la gendarmerie française ait récupéré, un an plus tard, les papiers d'immatriculation du radeau de survie du Bugaled Breizh ? Pourquoi cette affaire des deux radeaux, l'un orange, l'autre rouge ? Pourquoi les déclarations totalement fumeuses du plongeur anglais qui invente des procédures légales, qui ne le sont absolument pas, particulièrement hors des eaux territoriales britanniques? Pourquoi ces trente-sept secondes, la vitesse du naufrage, démontrées par le bureau Véritas...

LAURENT MÉRER Pour ce qui concerne la destruction du radeau par un plongeur anglais., elle n'est pas surprenante. C'est la procédure appliquée en France par les équipes de recherche. Un radeau découvert vide est immédiatement détruit pour ne pas amener une seconde équipe à revenir dessus et pour ne pas le laisser flotter entre deux eaux. Pour le reste, je vais vous confier quelque chose que l'on m'a dit au Guilvinec, sur les quais : la semaine d'avant ou la marée d'avant, le Bugaled Breizh avait croché, au même endroit, et il avait failli y rester, croche molle ! Ce n'était pas dans le journal, je n'ai pas de preuves, mais on me l'a dit, sur les quais, au Guilvinec.

YANN QUEFFÉLEC Au sud du cap Lizard, sur du sable?

LAURENT MÉRER Oui, parce que par là, sur des fonds de sable, on croche aussi. Et au Guilvinec, ce qui se dit c'est que le Bugaled Breizh a déjà croché au même endroit. Pour ce qui concerne les radeaux, le rouge, l'orange, je dis simplement que, même quand on est de bonne foi dans des affaires compliquées, on se trompe. Il appartient au juge de faire le tri. Il sait que le témoignage est fragile, que l'appréciation humaine est sujette à caution... La preuve, vous êtes de bonne foi, et il y a dans votre livre beaucoup d'erreurs...

YANN QUEFFÉLEC Oui, j'en conviens, mais cela ne change rien à la réalité du fait que je soupçonne. La vérité ne s'accrochera pas à un détail.

LAURENT MÉRER Vous êtes de bonne foi mais vous citez l'affaire du Sokalic faisant une espèce d'amalgame avec les sous-marins, or vous savez bien que le Sokalic n'a pas été abordé par un sous-marin mais par un cargo, l'Océan Jasper1. Vous faites l'amalgame et cela me gêne.

YANN QUEFFÉLEC Le Sokalic ne vient pas, pour moi, à l'appui de cette thèse.

LAURENT MÉRER Peut-être mais vous créez un contexte.

YANN QUEFFÉLEC J'aurais pu citer d'autres bateaux qui ont eu affaire avec des sous-marins. Cela n'est pas impossible.

LAURENT MÉRER Non, ce n'est pas impossible, mais à chaque fois que c'est arrivé, les sous-marins ont fait surface.

YANN QUEFFÉLEC Des zones d'om - bre subsistent encore et toujours à l'énoncé de tous ces arguments, pourquoi l'implosion des cales à poisson, pourquoi 37 secondes pour aller au fond, c'est stupéfiant !

LAURENT MÉRER Cela ne me paraît ni surprenant ni extraordinaire. Il y a sur le Bugaled deux treuils sous tensions, avec des manettes. On peut imaginer un coup dans l'un, le «tensionnement » d'un câble, le «détensionnement » de l'au tre, une vague par mer cinq, vingt cinq secondes, c'est fini, il n'y a plus de chalutier. Je suis monté sur le Bugaled Breizh et pour moi l'histoire est là. Tous les marins qui sont montés à bord de l'épave ont vu les manettes inversées.

YANN QUEFFÉLEC Comment, tout de même, expliquer qu'il soit aller au fond si vite, 37 secondes pour aller à 83 mètres !

LAURENT MÉRER Il a implosé. C'est une simple loi de la physique.

Yann Queffélec, vous avez parlé d'omerta?

YANN QUEFFÉLEC J'ai parlé de conjuration du silence, au moins des états concernés par le naufrage de ce bateau, parce que je crois très sincèrement qu'un hélicoptère, le fameux hélicoptère gris vu par l'Éridan, a assisté au naufrage du Bugaled, et que c'est bien un sous-marin qui est à l'origine du naufrage du chalutier. BERTRAND DE LESQUENVoulez-vous dire par là que la Marine française pourrait savoir des choses?

YANN QUEFFÉLEC J'ai eu la chance et l'honneur de rencontrer, juste avant la rédaction de ce livre, le chef d'état-major de la Marine française, l'amiral Oudot de Dainville. J'ai repris mot pour mot dans mon livre la conversation que j'ai eue avec lui. Très naïvement, je lui ai posé la question de savoir si cela aurait pu être un sous-marin français. J'ai cru que j'allais passer un très mauvais quart d'heure. Non, je n'ai jamais pensé avoir à faire, avec la Marine française, à des hommes qui pouvaient être dans le double jeu. J'ai peut-être eu un temps le sentiment que le secret pouvait faire partie du devoir du marin d'État, parce qu'il assure la sécurité d'un pays et qu'il n'a pas à tout mettre sur la table sous prétexte que la presse n'est pas contente et que des familles se plaignent de la disparition d'un bateau. Puis j'ai eu la conviction qu'il y avait une vraie parole d'homme incarnée par le chef d'état-major de la Marine française. Lorsque par la suite, j'ai pu bavarder avec son successeur, l'amiral Forissier, qui ne voyait pas d'un bon oeil que j'écrive un livre sur ce sujet, je n'ai, là encore, jamais eu l'impression qu'il pouvait y avoir deux discours.

Avez-vous pensé que des choses auraient pu être dissimulées au nom d'une forme de raison d'État ?

YANN QUEFFÉLEC La raison d'État s'impose toujours au citoyen, dont le coeur palpite, qui se fait une certaine idée de sa liberté, de son droit à la vérité, de son droit à la vie, à la sécurité, autant de choses bien dites par la Convention européenne des droits de l'homme mais qui, face à un État, n'existent pas. Il n'y a plus de droits de l'homme face à la raison d'État. À partir de là, on peut en effet très bien penser que cette raison d'état puissse, en l'espèce, exister.

LAURENT MÉRER J'ai été lié à pas mal d'opérations compliquées en trente-huit ans de carrière, jamais on ne m'a demandé de faire prévaloir les intérêts de l'État, notamment pendant ces quinze dernières années où j'ai eu quelques responsabilités. Je continue à penser qu'il est très difficile aujourd'hui, même pour un État, de dissimuler longtemps des choses graves. Grave pour moi est aussi la question de l'éthique de l'écrivain. Vous écrivez dans votre livre ne pas prétendre dire la vérité. Vous affirmez pourtant sans nuances, sur la quatrième de couverture que vous avez signée, que c'est un sousmarin. C'est du moins ce que le lecteur comprend. Vous vous fondez sur une intime conviction pour porter une accusation.

YANN QUEFFÉLEC Il est écrit, «ce livre a l'intime conviction», amiral. Vous êtes, vousmême, dans l'intime conviction.

LAURENT MÉRER Vous passez de la fiction à l'accusation en vous adossant à votre notoriété et cela me trouble.

YANN QUEFFÉLEC J'ai veillé à ne jamais dire «J'accuse». Je n'ai, en outre, jamais mis en cause la Marine française.

LAURENT MÉRER Je préfère laisser le tri des preuves complexes au juge plutôt qu'à l'écrivain.

YANN QUEFFÉLEC Si j'ai l'intime conviction que l'on a menti à ces pêcheurs, que vous aimez autant que moi, pourquoi ne pas venir à leur secours en écrivant quelque chose qui va dans leur sens si je crois que c'est dans ce sens-là qu'il faut aller? On reproche souvent à l'écrivain d'être dans l'abstraction. Je trouve bien le moment où il descend dans l'arène.

LAURENT MÉRER Sans aller jusqu'à l'accusation. Quand je lis la quatrième de couverture, je retiens que c'est un sousmarin qui a coulé le Bugaled Breizh alors que c'est inexact com me ça l'était pour l'affaire du Sokalic.

YANN QUEFFÉLEC On retient aussi l'immense sympathie que j'ai pour la Marine française. On peut très bien être du côté des pêcheurs et de la Marine.

source : marine et ocean
*
le pot de terre contre le pot de fer ,et en plus on envois la gavalerie
je ne pense pas que l'on ai déja vu un bateau imploser sur une croche ,il me semble que le bateau coule par le volume d'eau ajouté et non par son volume d'air .mais je ne suis pas officier.

#13 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 22 janvier 2012, 18:03

Et le portique tordu du même bord que l'allongement de fune,une croche ne ferai pas çà, les traces de produit au frottement sur les funes, l'allongement de 150m je crois d'un bord, ils sont allés jusqu'à dire que çà pouvait etre une baleine... Non non, je reste convaincu que c'est un sous marin... Souvenez vous de la jonque de Concarneau...

#14 L'utilisateur est hors-ligne   l'trou au quin 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 13 317
  • Inscrit(e) : 28-mai 06
  • Gender:Male

Posté 22 janvier 2012, 19:48

forchement qu ya un tiers dans cette affaire ;faut pas nous prendre pour des nanars !! jesors/> (ventilo)/>

pis si c etait vrai qu il a fait une croche dans le coin .......ben le mec il est pas con , c est marque sur la carte , et t y repasse plus ....enfin moi ce ce que je ferais !! quand je crochais un filet au fond , ben j evitais d y retourner ...ca coule de source , si j ose m exprimer ainsi .....

#15 L'utilisateur est hors-ligne   l'ramendeux 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 11 266
  • Inscrit(e) : 21-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:né a FECAMP

Posté 20 novembre 2012, 10:42

Mon lienl]



il ne faut pas oublier

#16 L'utilisateur est hors-ligne   cassandre 

  • Captaine
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 251
  • Inscrit(e) : 18-février 11

Posté 25 janvier 2013, 22:37

Ce matin aux infos: deux expertises infirment la thèse d'un accident mettant en cause un sous-marin britanique.
Si je n'ai pas bien retenu la première, très technique, la deuxième me laisse songeur: Le sous-marin soupçonné était à quai le jour du drame! Huit ans, des "expertises" pour en arriver là, ils ne tiennent pas de livre de bord ces marins-là? et les officiers de port- même militaires- ne s'en étaient pas rendu compte? On ne se foutrait pas un peu du monde?

( C'est vrai que quelquefois, j'oublie où j'ai garé ma bagnole!).
God save the Queen...

#17 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 26 janvier 2013, 02:51

Voir le messagecassandre, le 25 janvier 2013, 22:37 , dit :

Ce matin aux infos: deux expertises infirment la thèse d'un accident mettant en cause un sous-marin britanique.
Si je n'ai pas bien retenu la première, très technique, la deuxième me laisse songeur: Le sous-marin soupçonné était à quai le jour du drame! Huit ans, des "expertises" pour en arriver là, ils ne tiennent pas de livre de bord ces marins-là? et les officiers de port- même militaires- ne s'en étaient pas rendu compte? On ne se foutrait pas un peu du monde?

( C'est vrai que quelquefois, j'oublie où j'ai garé ma bagnole!).
God save the Queen...

Oui Cassandre... J'ai écouté çà.... Je n'en crois pas un mot....

#18 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 10 juillet 2013, 11:30

si l'équipage n'a pas vu ce qui lui est tombé dessus,ils n'ont peut etre pas eu le temps de comprendre ce qui se passait,vu que le bateau a été emmené avec son air.
c'est la que je pense que le BEA MER,n'est pas correcte avec ces explications *

le pot de terre contre le pot de fer.

Bugaled Breizh: les juges notifient la fin de l'instruction
Me Christian Bergot a en revanche aussitôt annoncé son intention, ainsi que la loi le lui permet dans un délai de trois mois, de déposer une demande d'investigation complémentaire en lien avec la thèse, avancée par un expert, de la présence d'un sous-marin américain sur zone au moment du drame.

Il s'agit ainsi, selon l'avocat, de demander aux juges d'instruction d'interroger l'Etat américain, dont dépendait ce submersible.

Cinq marins sont morts en quelques secondes, le 15 janvier 2004, dans une zone où se déroulaient au même moment des manoeuvres navales de l'Otan et de la Marine britannique impliquant des sous-marins de diverses nationalités.

Selon Me Bergot, l'expert Dominique Salles a expliqué lors d'une de ses dernières expertises "que les Américains auraient surveillé un transport de déchets nucléaires qui a eu lieu le 19 janvier 2004, c'est à dire quatre jours après le naufrage". Selon l'avocat, l'expert affirme "que les Américains avaient dépêché sur zone un sous-marin pour faire du repérage et du renseignement".

"Les juges d'instruction avaient interrogé la Marine américaine en demandant s'ils avaient un sous-marin nucléaire d'attaque sur zone, ce à quoi ils ont répondu non. Mais Dominique Salles a indiqué au juge d'instruction, dans une audition du mois d'avril 2013, qu'en réalité il fallait interroger l'Etat américain", ajoute Me Bergot.

Dans la mesure où le sous-marin était détaché de la Marine pour les services de renseignements, pendant la mission il ne dépendait plus de l'armée, explique l'avocat.

"Ce n'est donc pas à la Marine qu'on aurait dû poser la question (...) mais aux services de renseignement, en tout cas à l'Etat américain et pour l'instant les juges d'instruction ne l'ont pas fait", a-t-il insisté.

Mais "à partir du moment où on n'arrive pas à identifier formellement le sous marin, on ira vers un non lieu, il ne faut pas se voiler la face", a souligné Me Bergot. "Il y a encore une fenêtre de tir, (cette nouvelle demande à l'Etat américain, ndlr), pour moi il faut l'utiliser", a-t-il conclu.

En dépit de l'enquête du BEA Mer, qui a conclu en 2006 à un accident de mer, la responsabilité d'un sous-marin reste la thèse privilégiée par tous, marins ou avocats.

Le submersible aurait accroché les funes (câbles reliant le bateau à son chalut) du Bugaled, l'entraînant par le fond.


*il les aurait accroché ou les funes puisqu'il n'y a aucun obstacle déclaré par le BEA MER lui meme

#19 L'utilisateur est hors-ligne   le caqueux 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 461
  • Inscrit(e) : 17-septembre 06
  • Location:Fécamp

Posté 25 mars 2014, 23:08


Non-lieu requis dans l'affaire du Bugaled Breizh

non lieu requis

#20 L'utilisateur est hors-ligne   nana 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 301
  • Inscrit(e) : 12-août 05
  • Gender:Female
  • Location:FECAMP

Posté 25 mars 2014, 23:11

bien triste affaire , pauvre gens !!!

#21 L'utilisateur est hors-ligne   joel 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 791
  • Inscrit(e) : 24-avril 10
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 mars 2014, 23:38

Voir le messagenana, le 25 mars 2014, 23:11 , dit :

bien triste affaire , pauvre gens !!!

très triste

#22 L'utilisateur est hors-ligne   hyene des falaises 

  • Matelot leger
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 560
  • Inscrit(e) : 13-novembre 08
  • Gender:Male

Posté 25 mars 2014, 23:44

Circulez ...... rien à voir gerberr

#23 L'utilisateur est hors-ligne   l'ramendeux 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 11 266
  • Inscrit(e) : 21-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:né a FECAMP

Posté 26 mars 2014, 08:06

Voir le messagehyene des falaises, le 25 mars 2014, 23:44 , dit :

Circulez ...... rien à voir gerberr/>



honneur valeur patrie soit disant pas oublier

#24 L'utilisateur est en ligne   Ticamçot 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 3 731
  • Inscrit(e) : 22-décembre 06
  • Gender:Not Telling

Posté 26 mars 2014, 09:41

Un bon sujet pour la boucane vomi

#25 L'utilisateur est hors-ligne   larus 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 297
  • Inscrit(e) : 30-janvier 09
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 26 mars 2014, 14:08

L'abjecte grande muette !!! gerberr

#26 L'utilisateur est hors-ligne   l'trou au quin 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 13 317
  • Inscrit(e) : 28-mai 06
  • Gender:Male

Posté 26 mars 2014, 14:24

Voir le messagelarus, le 26 mars 2014, 14:08 , dit :

L'abjecte grande muette !!! gerberr/>


vu un reportage il y a quelques jours ........apparemment la piste du sous marin ne serait pas écartée mais ................il s agirait d un sous marin AMERICAIN qui trainait par la pour espionner les manoeuvres navales européennes.........ceci étant avancé par l'auteur du livre "bugaleth breiz "

#27 L'utilisateur est hors-ligne   l'ramendeux 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 11 266
  • Inscrit(e) : 21-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:né a FECAMP

Posté 26 mars 2014, 15:25

QU ' IL SOIT AMERICAIN ANGLAIS OU FRANCAIS PAS BCP D ' IMPORTANCE

ceux qui ont tus ca sont des enfoires

#28 L'utilisateur est hors-ligne   didier 1108 

  • Captaine
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 480
  • Inscrit(e) : 26-juillet 08
  • Location:Coulanges(41)

Posté 26 mars 2014, 21:12

Chalut tertous!:chapo:/>
LE CAQUEUX a dit:"

Non-lieu requis dans l'affaire du Bugaled Breizh"
Le non lieu a seulement été" requis",cela ne veut pas dire qu'il y aura non lieu!!:zesaispo:/>,rien n'est perdu!!(au moins je l'espere!!)


#29 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 501
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 26 mars 2014, 22:22

J'ai lu le bouquin, fréquenté des anciens de ce bateau au capitaine de pêche, vu les dégats... Il y a un sous marin... J'en suis convaincu depuis le début...

#30 L'utilisateur est hors-ligne   larus 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 297
  • Inscrit(e) : 30-janvier 09
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 28 mai 2014, 16:25

Le verdict est tombé !!! les enf........ !!!

Image IPB

Le progrès

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)