forum du boutmenteux à Fécamp: Les Pubs ......d'hier et d'aujourd'hui - forum du boutmenteux à Fécamp

Aller au contenu

  • (10 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Pubs ......d'hier et d'aujourd'hui vos remarques, vos images.... etc

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 17 janvier 2004, 17:19

Je pense que le titre est assez explicite, posez ici vos affiches publicitaires d'hier et d'aujourd'hui.


Ici les parapluies Revel ( Année inconnue )


Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 17 janvier 2004, 17:37

Pour promouvoir l'invention Michelin ( le pneu démontable pour les byciclette ) !
Je signale a clark et migus que j'ai apris ca en STAPS ....

Image IPB


En 1891, ils ( les frères Michelin ) inventent le pneumatique démontable (34 boulons !), et Terront remporte aussitôt avec leur vélo la course Paris - Brest avec huit heures d'avance. Ils appliquent le procédé à l'automobile et participent en personne à la course Paris - Bordeaux de 1895. Ils terminent bons derniers mais ils ont prouvé la viabilité de leur découverte.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   maya 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 25
  • Inscrit(e) : 25-novembre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 17 janvier 2004, 19:35

une de mes préférées

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 17 janvier 2004, 22:09

La suite !

Cette pub de Banania avait été accusé d'être raciste, on comprend facilement pourquoi ! En effet c'est le stéréotype du " nègre " dont le pays a été colonisé et la métropole a apporté a ce pays les bons produits et une civilisation ( a lire en considérant que c'est écrit avec beaucoup d'ironie ! )

Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Square 

  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5
  • Inscrit(e) : 15-janvier 04

Posté 18 janvier 2004, 14:37

dites, on fait comment pour insérer un lien vers un site ou une image dans un post :huh:

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 18 janvier 2004, 14:56

Square, le dimanche 18 janvier 2004, 14:37, dit :

dites, on fait comment pour insérer un lien vers un site ou une image dans un post :huh:

Tu vois pour mettre un lien au dessus de la fenetre d'écriture, il y a un bouton IMG là c'est pour insérer une image provenant du net avec son URL ( pour avoir l'URL d'une photo tu fais clic droit propriété et c'est dedans---> fait un petit copier coler et c'est bon )
Pour mettre un lien vers un site tu clique sur le bouton http:// et tu met le lien puis ok, alors un seconde fenêtre apparet c'est pour donner un nom a ce lien ( genre " la photo " par exemple )
Et pour insérer un fichier a partir de ton disque dur tu fait " Parcourir " tout en bas et tu cherches les fichier et c'est bon !
Si tu as pas compris redemande les autres l'expliqueron mieux que moi car j'ai pas été très clair.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Nico 

  • Cap'tain Bigleux....
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 77
  • Inscrit(e) : 03-avril 03
  • Location:Rouen

Posté 19 janvier 2004, 15:36

salut Square (soft :D),

pour insérer un lien tu fais comme ci-dessous dans ton message ,

[img]http://www.trucmuche.fr/image.jpg[/img]


voili voilou :huh:

cette info vous a été fournie par le "capt'ain bigleux" :P :P :P

@+ up

#8 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 19 janvier 2004, 18:38

on mange ce qu'on peut

#9 L'utilisateur est hors-ligne   r2d2 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 954
  • Inscrit(e) : 02-avril 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 19 janvier 2004, 23:01

je ne connaissais pas celle là :huh:

il serait bien d'essayer de dater ces affiches up

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Square 

  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5
  • Inscrit(e) : 15-janvier 04

Posté 19 janvier 2004, 23:22

Bien, comme je n'ai pas la chance d'avoir l'adsl dans mon bled pommé je vous met en lien un site où y'a tout plein de vieilles affiches publicitaires :huh:
vieilles affiches
parce que ce fichu pc n'arrive même pas à afficher la page correctement.

Merci à Fabien pour son aide clin oeil

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Square 

  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5
  • Inscrit(e) : 15-janvier 04

Posté 19 janvier 2004, 23:27

:huh: merci à Nicolas aussi

nb : bien vu pour le (Soft), c pas comme certains qui se demandaient où je suis allé pêcher ce pseudo. up

#12 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 20 janvier 2004, 16:20

l'affiche précédente était de Raymond Ducatez éditée en 1932

ci-dessous une affiche de Peynet dont je n'ai pas la date

#13 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 21 janvier 2004, 16:50

affiche d'un menu proposé en 1898

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

  Posté 25 janvier 2004, 13:07

Image IPB

Carton publicitaire en relief.
Ce très rare objet publicitaire date probablement du début des années 30. Les personnages sont sur un premier plan, et le décor en arrière plan. (On voit sur la photo l'ombre).


#15 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 janvier 2004, 14:53

Un affiche de 1917 réalisé par Pierre Couillard ( 22 cm par 17 ). Cette affiche servait a indiquer les points d vente de la fameuse liqueur fécampoise !


Image IPB

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

Posté 25 janvier 2004, 15:34

Image IPB

Cet émail date de 1958 et c'est une plaque de 50x35 cm.

#17 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 janvier 2004, 15:49

Victoire Lescure, le dimanche 25 janvier 2004, 15:34, dit :

Cet émail date de 1958 et c'est une plaque de 50x35 cm.

Email ?

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

  Posté 25 janvier 2004, 15:58

L'art de recouvrir les métaux par des émaux vitrifiés remonte aux temps anciens. De tous temps, des buts d'esthétique, d'ornementation et de protection guidaient les hommes vers la recherche d'enduits solides, beaux et inaltérables.

L'histoire du développement de cet art, qui se transforma progressivement jusqu'à devenir l'émaillage industriel, demeure d'un intérêt considérable pour tout émailleur.

Des objets retrouvés, ayant résisté à l'outrage des ans et conservé toute leur beauté initiale, affirment la résistance des verres qui, après des siècles d'expériences, se transforment en nos émaux modernes.

Les Scythes qui vraissemblablement introduisirent cet art en Chine par les Indes, pratiquaient déjà l'émaillage. Puis les Egyptiens, les Phéniciens et les Assyriens maintinrent la tradition et devinrent maîtres en l'application des émaux en bijouterie. Les Grecs, en de nombreux points élèves des Egyptiens, possédaient de nombreuses connaissances relatives à la fabrication des verres colorés. Au 5ème siècle av. J.C., Democrite d'Abdère inventa l'art d'imiter l'émeraude. Le verre incolore, fort apprécié, est mentionné par l'histographe romain Pline, en même temps d'ailleurs que d'autres verres colorés, dont la teinte était obtenue avec les mêmes substances que celles dont nous nous servons aujurd'hui.

Déjà, entr'autres, le verre bleu était obtenu à l'aide de cobalt, le rouge par addition d'oxydule de cuivre et le vert au moyen de l'oxyde de ce même métal.

Au 13ème siècle, les Orientaux avaient acquis une grande habilité dans l'art de fabriquer des objets rehaussés par l'application d'émaux colorés. Les émailleurs de Djepour, de Lahore dans l'Inde Centrale, de Bénarès sont considérés comme les plus habiles; il est diffficile dans les autres pays de rivaliser avec ces villes pour l'émaillage de l'or, pour les tons rubis, vert émeraude, bleu saphir et ce, malgré toute notre technique moderne. Les vieux émailleurs français, au 16ème siècle, ont su cependant obtenir de belles teintes rouges, critère de leur valeur.

L'émail fut ensuite travaillé à Cologne. De Cologne, les secrets de métier sont apportés à Limoges où au début du 15ème siècle, furent développés les émaux champlevés et cloisonnés. Jusqu'au 17ème siècle, l'art d'émailler continua à se développer et certains orfèvres et artistes se rendirent célèbres par son application au domaine de la bijouterie, de la verrerie et surtout de l'orfèvre religieuse.

En angleterre,à partir du 18ème siècle, les émaux d'art connurent une certaine prospérité et particulièrement en 1750, lorsqu'un graveur du nom de S.F. Ravenet reproduisit des tableaux en émail, par la méthode du transfert au report. Ce fut l'origine de la miniature sur émail en toutes couleurs. La manufacture de Battersea, qui utilisa cette méthode, brûla en 1756; il y avait été produit 20.000 petits chefs d'oeuvre.

Vers cette époque existaient six classes différentes d'émaillage:

1.- Les émaux champlevés: émaillage d'une surface d'or, d'argent ou de cuivre travaillés en creux suivant un dessin. Les creux sont remplis d'émail et lorsque deux émaux figuraient dans un même creux, une fine séparation de métal subsistait afin d'empêcher les deux émaux de se mélanger à la fusion.

2.- Les émaux cloisonnés: dits anciennement de pique-ajour, méthode de l'école byzantine. Sur une surface d'or, d'argent ou de cuivre, les contours des motifs sont arrêtés par une cloison faite d'un fil plat recourbé à la pince suivant le dessin. Les cloisons délimitent ainsi autant de compartiments remplis d'émail en pâte avant la cuisson.

3.- Les émaux mixtes utilisent les deux procédés, les entailles faites au burin étant toujours guillochées avec soin pour donner prise à la matière et varier les effets de lumière.

4.- Les émaux translucides ou de basse taille ont leur origine et leur perfectionnement en Italie. Ils consistent en des émaux transparents appliqués sur un fond de métal préalablement ciselé, guilloché, repoussé ou gravé et presque toujours doré; le dessin était rehaussé par la variation des lumières obtenues par les creux, les bosses et les guillochures à travers l'émail.

Ce procédé contitue un premier jalon de l'émaillage tel que nous l'envisageons de nos jours; ildémontre que l'émail peut couler sur une pièce métallique et adhérer à sa surface sans cloisonnements ou cavités appropriés.

5.- Les métaux peints, dont le développement compte deux stades. Dans cette catégorie, la peinture est faite directement sur la surface du métal avec des pâtes qui prennent leur couleur et leur éclat par la cuisson. Le premier consiste à étendre sur le métal un émail de fond très foncé pour établir les ombres et de travailler ensuite avec des couleurs claires, souvent relevées par la dorure. Ensuite, second stade, le métal fut recouvert d'une couche de fond d'émail blanc et les couleurs furent appliquées à la brosse, produisant des effets similaires aux peintures ordinaires.

Cet art atteint sa perfection à Limoges aux 16ème et 17ème siècles.

Il existe encore un procédé où une feuille d'or mince est appliquée sur un champ d'émail préalablement fondu et y est soudée à chaud, puis travaillée au burin et enfin le tout cuit une dernière fois, figure un dessin à l'encre d'or sur fond coloré. Les émaux indiens de Pectabgolir sont obtenus par un procédé analogue.

6.- Les émaux de pique-ajour sont une combinaison des émaux cloisonnés et translucides. Les divisions sont obtenues par de minces bandes de métal, sans base métallique et ont ainsi l'apparence, lorsqu'on les présente à la lumière, de vitraux en miniature.

Ainsi dans l'antiquité, au moyen-âge et jusqu'au début du 19ème siècle, l'émaillage était uniquement employé à l'ornementation des objets d'art. Toutefois depuis une cinquantaine d'années et après maints déboires, l'émaillage est devenu une opération industrielle.

La tradition veut que ce fût la famille Bartelmes en Bohème qui, vers 1830, émailla industriellement les premiers ustensiles de ménage en fonte, leur donnant ainsi un fini intérieur semblable à celui de la porcelaine. En Silésie, un industriel et propriétaire foncier trouva également le moyen, vers 1817, d'émailler la fonte.

La Belgique, fût l'un des premiers où s'établit cette nouvelle industrie. Dès 1838, une firme s'installa au Faubourg de Charleroi où près de ce centre industriel, elle trouva à pied-d'oeuvre la houille nécessaire à la chauffe des fours et les fontes à émailler.

En 1841, cette firme était déjà en plein développement, la fabrication de fonte émaillée ayant dès son début connu un éclatant succès. A Gosselies, en 1852, s'instaura l'émaillage de la tôle emboutie et cette ville devint, les années suivantes, le centre d'une industrie prospère, dont l'importance est incontestable et dont le développement connut un grand succès.


#19 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 janvier 2004, 16:02

Mais bien sur ! Ou avais je la tête ? Bien sûr que je le savais !

J'ai trouvé ca mais j'ai pas d'informations sûres sur la pub ! Je pense qu'elle date du milieu de 90's


Image IPB

#20 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 25 janvier 2004, 17:18

je vous branche ailleurs

menu proposé le 30 octobre 1904 au banquet de la Mutualité Française et servi à 30.000 personnes dont le président Loubet
moi pour qu'il soit lisible je vous le propose sur 3 pages

#21 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 25 janvier 2004, 17:19

page 2

#22 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 25 janvier 2004, 17:22

page 3 avec un petit produit de Fécamp

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

  Posté 25 janvier 2004, 17:29

Olives laïcques? J'ai la berlue? A noter les spécialités régionales, tout est mentionné !

Oups, j'avais oublié la bière Karcher (à un poil près, elle te décape) !

#24 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 janvier 2004, 17:33

Victoire Lescure, le dimanche 25 janvier 2004, 17:29, dit :

Olives laïcques? J'ai la berlue?

Lucques moi je lis mais bon je suis plus une référence en matière de vue !

#25 L'utilisateur est hors-ligne   jojo 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 33
  • Inscrit(e) : 23-septembre 03

Posté 25 janvier 2004, 17:36

à la loupe sur l'affiche elle-même il faut lire


Lucques

#26 L'utilisateur est hors-ligne   clark 

  • Amiral
  • Groupe : Modérateur
  • Messages : 3 564
  • Inscrit(e) : 11-juin 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 25 janvier 2004, 17:55

Pourtant on dirait laïques ce ci est dû à l'ancienne écriture.

#27 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 691
  • Inscrit(e) : 30-octobre 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

  Posté 25 janvier 2004, 18:13

En fait je pense que c'est une tache d'encre car j'ai grandi l'image plein de fois on lit Olives Lucques distinctement et il y a juste un point au dessus de la queue du " l ". Voili voila !

#28 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

  Posté 25 janvier 2004, 18:32

Mais c'est bien sûr!!!! Les olives vertes de Lucques! Ca ne m'était pas venu à l'esprit!

La Lucques est originaire d'Italie et se cultive dans l'Aude. Elle est récoltée en vert et surtout utilisée pour la conserve.

L'olive de Lucques est cueillie en septembre octobre dans le Roussillon. Douce, très peu salée, cette olive de pays est appréciée des gourmets. Son goût délicat comme un grand cru, sa chair fine et savoureuse, sa couleur naturellement verte en font une olive hors du commun.

Lucques d'Oc, une olive de goût et de caractère

--------------------------------------------------------------------------------


C'est là, à Saint-Jean-de-la-Blaquière, parmi les terres de schistes des hauts cantons, que poussent les oliviers les plus résistants de la région.

Un mélange de jeunes ceps et de troncs centenaires constitue le berceau d'une olive propre à notre département, communément appelée la Lucques d'Oc et qui devrait être labellisée AOC dans les deux prochaines années.


La première coopérative et confiserie d'olives existante dans l'Hérault est également implantée dans ce petit village. Ouverte en 1947, cette confiserie rassemble encore quelque 300 producteurs oléicoles de l'Hérault, mais également du Gard et de l'Aude.

Depuis près de cinq ans, on y récolte chaque année environ 90 tonnes d'olives vertes et 10 tonnes d'olives noires. Une production conditionnée en olives de table (dites olives de bouche), mais aussi destinée à la fabrication d'une huile de qualité, fruitée, à la robe verte. Il en existe trois variétés spécifiques : une cuvée primeur, une cuvée sauvage et un cuvée à base de Lucques noires.

"Ici, tout se fait manuellement", explique Philippe Rasigade, le directeur de la confiserie, "depuis le ramassage, en passant par le calibrage, de la trituration jusqu'au pressage pour obtenir l'huile désirée".

La récolte est effectuée de mi-octobre à la fin novembre, en fonction de la maturité souhaitée "on dénombre quelque 60 000 oliviers sur l'ensemble de notre bassin qui compte près de 250 hectares", commente Philippe Rasigade.

" Le plus gros producteur que je connaisse possède 6 000 arbres. Un hectare génère environ quatre tonnes d'olives et il faut compter près de 100 kilos pour obtenir 10 litres d'huile après pressage".



Pour la paix

#29 L'utilisateur est hors-ligne   Calvin 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 451
  • Inscrit(e) : 30-juillet 03

Posté 25 janvier 2004, 20:22

Je suis et resterais un amoureux du SOLEX, et tant pis si on se moque de moi, j'adore cet engin... :P
Je ne pouvais pas passer a coté de cette pub de 1957 sans vous la poster. :)

#30 L'utilisateur est hors-ligne   Victoire Lescure 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 383
  • Inscrit(e) : 14-janvier 04
  • Gender:Male
  • Location:Rome

Posté 25 janvier 2004, 20:35

On a compté des 'Solexine' dans les avis de naissance...

  • (10 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)