forum du boutmenteux à Fécamp: Rue Et Place Saint-Etienne - forum du boutmenteux à Fécamp

Aller au contenu

Page 1 sur 1

Rue Et Place Saint-Etienne ex "Grande rue tendant de Saint-Etienne à la Vicomté de la Mer

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Procyon 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 070
  • Inscrit(e) : 27-mai 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 31 décembre 2017, 18:06

L'examen des anciens titres de tabellionage fécampois montre que la rue Saint-Etienne est non seulement très ancienne, mais qu'elle y figure sous différents qualificatifs.
En 1906, elle portait le nom de "Grande rue tendant de Saint-Etienne à la Vicomté de la Mer", puis quelques années plus tard, celui de "rue tendant-du-Marché-Neuf-à-la-Vicomté", puis encore de "rue tendant-de-l'Eglise-Saint-Etienne-à-la-Mer"!
Ce n'est pas surprenant car elle était la seule voie, avec la rue aux Juifs, permettant de rejoindre l'Orée de la rue de Mer.

Image IPB

A l'entrée de cette rue se voyait autrefois,à gauche, une ravissante demeure du XVIè s, propriété en 1580 de Nicolas Mabire, et en 1760 de Messire de Beaunay, écuyer. Cette maison fut démolie fin XIXè. Construite entièrement en pierre de Fécamp et silex, elle comprenant un rez-de-chaussée et premier étage, coiffés d'un haut de toit de tuiles, protégé par de saillants pignons de maçonnerie.
Bien que cette rue eût autrefois la préférence des magistrats et bourgeois, cela n'empêcha pas certains artisans de s'y fixer, à la fin du XVIIIè, on y trouvait notamment un important atelier de tisserand appartenant à maître Morin, dont les spécialités de fabrication étaient la toile en été et le froc en hiver.
La rue Saint-Étienne, dont l'alignement actuel fut tracé par l'ingénieur des Ponts-et-Chaussées M.Lescaille fin XVIIIè, se partageait avec la rue aux Juifs, avant l’établissement de "la levée". La circulation provoquée par le trafic du port rendait souvent la chaussée en mauvais état. Pour y remédier, l'on décidé en 1821, de la recouvrir d'un pavage en gal de mer. Située en grande partie sur l'emplacement des carrières souterraines, elle fut l'objet en 1845, comme d'ailleurs la plupart des autres rues se trouvant dans ce cas, d'importants travaux de soutènement exécutés par le service des Mines.
Quant au pavage exécuté en 1821-22, il devint tellement défectueux que sa réputation devint légendaire, il était de bon ton de dire que traverser cette rue était un véritable supplice. De fait, en 1862, le macadam remplaça le pavage de galets

Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   labricole 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 527
  • Inscrit(e) : 31-octobre 13
  • Gender:Male

Posté 01 janvier 2018, 17:46

merci pour tous ces renseignements merciii

#3 L'utilisateur est hors-ligne   l'trou au quin 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 13 317
  • Inscrit(e) : 28-mai 06
  • Gender:Male

Posté 02 janvier 2018, 16:20

c'est bizarre , sur toutes ces photos anciennes , les rues font propres et nickel ......alors que de nos jours ............!!!! (ventilo)

#4 L'utilisateur est hors-ligne   joel 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 792
  • Inscrit(e) : 24-avril 10
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 02 janvier 2018, 17:12

Voir le messagel, le 02 janvier 2018, 16:20 , dit :

c'est bizarre , sur toutes ces photos anciennes , les rues font propres et nickel ......alors que de nos jours ............!!!! (ventilo)/>/>

Peut être que les emballages qui font notre quotidien aujourd'hui n'existaient pas à l'époque pas plus que les mégots de cigarettes, enfin les filtres. Et puis chacun avait peut être l'habitude de balayer devant sa porte. Par contre plus de crottin de cheval

#5 L'utilisateur est hors-ligne   l'trou au quin 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 13 317
  • Inscrit(e) : 28-mai 06
  • Gender:Male

Posté 03 janvier 2018, 16:28

Voir le messagejoel, le 02 janvier 2018, 17:12 , dit :

Peut être que les emballages qui font notre quotidien aujourd'hui n'existaient pas à l'époque pas plus que les mégots de cigarettes, enfin les filtres. Et puis chacun avait peut être l'habitude de balayer devant sa porte. Par contre plus de crottin de cheval

c'est sur que toutes les saloperies plastiques n'existaient pas (exemple sur le front de mer ce midi ...des centaines de bouts de plastiques qui volaient avec le vent ...et ça ramenés par la mer ...!!! leraleur )
pour le crottin , il ne trainait pas ....j'ai connu , les gens le ramassait avec une petite pelle pour le mettre dans les jardins ....!!! :D :D

Page 1 sur 1


Réponse rapide

  

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)