forum du boutmenteux à Fécamp: Histoires Cauchoises - forum du boutmenteux à Fécamp

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Histoires Cauchoises Scènes de vie quotidienne en patois

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

  Posté 16 mars 2005, 00:01

:rolleyes:
Quelques années en arrière (environ 10 ans bong ) je me souviens avoir lu et découpé dans le journal " LE COURRIER CAUCHOIS" des histoires de la vie quotidienne racontées en patois fécampois ou cauchois ? très marrantes, typiques ! et drôle de le voir écrit ! bong

Je ne sais plus si c'était une fois par semaine (le samedi, il me semble)
ou tous les jours ! (je ne crois pas) .

A l'époque, j'avais du mal à trouver au HAVRE " LE COURRIER CAUCHOIS" édition de FECAMP pleure (toutes les librairies ne l'avaient pas et avaient plutôt l'édition de LILLEBONNE bong )
alors j'ai laissé tomber :rolleyes:

MAIS MAINTENANT C EST DIFFERENT bong quelqu'un va sûrement pouvoir faire quelque chose ici non ? bong

Qui veut bien en raconter en pur cru du pays ? clin oeil

#2 L'utilisateur est hors-ligne   r2d2 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 954
  • Inscrit(e) : 02-avril 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 16 mars 2005, 22:58

regarde ICI (le site de l'Université Rurale Cauchoise)
tu devrais pouvoir retrouver ce genre d'histoires

un extrait ........

Pêqueux d'mohues (Courrier Cauchois du 11 décembre 1999)

Anhuy, v'là la partance pou les grands bancs. Euj sommes eul quinze eud février, à çu matin, l'vent est sû, l'fond l'air est fraîche, l'a g'lè à glache!
I faut vaie comme y en a d'la populace à Fécamp. Su les quais on s'écrase les galas. On vèye des ti z'éfants juqués sur z'épaules d'leu pé.
Les bassins, est que des batiâs partout. Est grandiose, pis est biau. Un grand jou pou vaie s'n'aller les grands chalutiers.
J'm'en vas vous caôser du « Saturnia », est su c'ti-là que j'avons mis man sac. Les matelots s'en sont v'nus aveu toute leu famille, même les grands-pés pis les grands-més, pis d'aôtes pou r'gaâder en curieux............................................

bonne lecture

:rolleyes:

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

  Posté 16 mars 2005, 23:33

:rolleyes: bong

Merci beaucoup r2d2 coucou21 bong.gif' class='bbc_emoticon' alt='bong' /> :rolleyes:

C'est un régal , génial !!!! bong !

#4 L'utilisateur est hors-ligne   pisquette 

  • Matelot leger
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 77
  • Inscrit(e) : 14-décembre 04
  • Location:POISSY

Posté 17 mars 2005, 09:38

Merci beaucoup... je vais continuer mon apprentissage du cauchois comme cela :rolleyes: clin oeil

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

Posté 08 mars 2006, 21:50

soleil..

Pour ceux qui veulent apprendre le Cauchois soleil.. soleil..

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Morphéus 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateur
  • Messages : 8 274
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Gender:Female
  • Location:fécamp

Posté 09 mars 2006, 16:30

lala L'pricipa est d'avai la santé

-cha va ti Jarmaine?
-pas mal...pis té Mad'leine?
-cha pourrait aller mieux, j'peux pin t'di au juste...J'savons pin qui que j'couve, cha cache pin raide.
-js'rons té j'irons au méd'chuin.......................

#7 L'utilisateur est hors-ligne   la mouche 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 531
  • Inscrit(e) : 19-janvier 06
  • Location:fecamp

Posté 09 mars 2006, 17:48

j'espérions qu'cest point la grippe avié manquerait pu qu'cha non dé dious

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Morphéus 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateur
  • Messages : 8 274
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Gender:Female
  • Location:fécamp

Posté 09 mars 2006, 17:50

j'ai pas eu le temps d'fini il fallait que j'parte. j'finirai a soué.

#9 L'utilisateur est hors-ligne   la mouche 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 531
  • Inscrit(e) : 19-janvier 06
  • Location:fecamp

Posté 09 mars 2006, 17:50

si c'est cha vaux mieux l'emmener chez l'vétériné il y donnera un r'mède de jua.

#10 L'utilisateur est hors-ligne   la mouche 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 531
  • Inscrit(e) : 19-janvier 06
  • Location:fecamp

Posté 10 mars 2006, 18:14

MORPHEUS:
c'est quoi la suite que tu devais donner hié soué?
tu perds vite la mémoire comme le poisson dans le bocal. mort de rire mort de rire mekilecon

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Morphéus 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateur
  • Messages : 8 274
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Gender:Female
  • Location:fécamp

Posté 10 mars 2006, 18:52

titi et la mouche, j'pense oco a vous mort de rire , mais j'on pin pue fini ! v'l la suit'


j'en sommes pin là. d'accord j'têquons la nuit, au matin des colles qui veulent pin sorti.
prends eune cuillyée eud'chirot.
je n'ai pu. La bouteille est vide.
Y'a pourtant pin longtemps qu'tu l'avais aj'tèye.
non mais il était bon , alors tu sais c'que ch'est on qu'menche pa eune tite cuillèye,
eune cuillèye a choupe ,eune tite rinchette, eune surinchette comme après eul café.
Forchément forché qu'cha aille pin loin.
est cha qu'i t'faut eune bonne foutinette...Méfie t'è aveuc eul brit qui court su la grippe ,
es-tu vachinèye au moins?
Vacchinèye, vacchinèye! Pis qui oco§
est vrai qu't'es assez piquèye comme cha...
non mais, aveuc la grippe aviaire!...
qui qu'tu dis? que grippe avarièye....?


*-Vous vèyer ben que j'dort pin?

#12 L'utilisateur est hors-ligne   veve 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 484
  • Inscrit(e) : 05-juillet 05
  • Gender:Male
  • Location:froberville

Posté 10 mars 2006, 19:01

y a enco l huile d foie d morue mais est pas bon

#13 Invité_Invité_*

  • Groupe : Passager

Posté 16 mars 2006, 11:28

A l'état civil de la mairie de Fécamp :

-Pi comment qu'vous l'appelez vot' fi, msieur Chédru ?
-Ben j'cré que j'vas la nommer Jédeuquin
-Jédeuquin ? Est pin un nom, cha ?
-Comment qu'est pin un nom ? J'fais comme eul vézin, l'a ben appeléye sa fi Jessicat.

#14 L'utilisateur est hors-ligne   rosette 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 839
  • Inscrit(e) : 25-septembre 03
  • Location:chez moi ..

Posté 16 mars 2006, 18:44

vvict$ :superok: :flowers:

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Procyon 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 056
  • Inscrit(e) : 27-mai 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 16 mars 2006, 19:51

Voir le messageInvité, le 16 Mar 2006 - 11:28, dit :

A l'état civil de la mairie de Fécamp :

-Pi comment qu'vous l'appelez vot' fi, msieur Chédru ?
-Ben j'cré que j'vas la nommer Jédeuquin
-Jédeuquin ? Est pin un nom, cha ?
-Comment qu'est pin un nom ? J'fais comme eul vézin, l'a ben appeléye sa fi Jessicat.


Excellent, court, efficace, drôle :)

:)

#16 Invité_Crabe Tambour_*

  • Groupe : Passager

Posté 21 mars 2006, 11:09

Il y a quelques années, avant une éléction municipale :

-Tout d'façon, y peuvent met' qui qu'y veulent, a s'ra toujou mieux qu'aveu la saint'vieg.
-La quoi ?
-Ben la maîresse, quoué !
-Pourquoi que tu l'apelle la saint' vieg ?
-Ben l'est près du Bognieu, pi cheu nous, a fait ren qu'des aparition !

#17 Invité_Alois_*

  • Groupe : Passager

  Posté 03 avril 2006, 20:46

C'est p'tet ben qu'j'aime ti' pas les cauchoé!
:D up

#18 L'utilisateur est en ligne   Ticamçot 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 3 719
  • Inscrit(e) : 22-décembre 06
  • Gender:Not Telling

Posté 01 octobre 2007, 17:06

Image IPB
Image IPB
Image IPB

#19 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 26 octobre 2007, 11:52

Hié, j'étions bloquè en vintue drié un "convoi agricole". Fallait pin ête pressè!
J'avons dû l'suive jusque d'vant l'silo d'la C.A.H.N.. Pendant qu'euj rongions note frein, j'eum sieus rapp'lè des mouès d'août d'aôtefais.
Il en fallait du monde pou fé l'moué d'août en çu temps-là! Aussitte, dans les grands fermes, un maîte alloueux s'occupait d'trouver les gens qui faoqueraient, mât'raient et rentreraient les récoltes.
Etait à la saint Jean qu'no s'mettait en allou, juste au moment d'faner.
La veuille de c'mmencher à faoquer l'blè, no faisait un r'pas aveuc eul fermier: était "l'pus aisè". Mais valait mieux pas traîner trop à tâbe, eul fermier connaissait l'proverbe: " long à môger, long à travailler" et i savait déjà qui qu'i devrait rémouquer pou qu'eul travail dure pin trop longtemps, et itou qui qu'aurait toujou sè.
Etait l'maîte alloueux qui s'occupait des aoûteux et leu faisait à moger dans l'cabaster. Ceux qu'habitaient trop loin d'la ferme couchaient su plache.
Quand qu'tout était faoquè, no offrait la dernié guerbe à la maîtresse, eune tite guerbe décorèye aveu des coquelicots et queuques bluets. En échange, les aoûteux r'chevaient eune bouteille de goutte.
Quand qu'la récolte était sèque, fallait la rentrer ou la batte. No battait souvent l'blè tout d'suite, l'aveïne et l'orge pus tard.Fallait fé des mulons quand qu'la granche était pleine.
Eul dernier soué, quand qu'tout était fini, no faisait la fête. No app'lait cha la parseille ou l'caoudè, selon l'endroit.
Là, les aoûteux avaient du gros cide, no tirait pus la besson à la même barrique. Les brailleux avaient l'verbe haut et contaient des mentes à ceusses qui voulaient bien les cré... No chantait no s'amusait, et hureusement, l'lendemain no aurait pus rien à fé.
Quand qu'les aoûteux habitaient loin, l'fermier prêtait eune cahette au maîte alloueux pou qu'i les r'porte cheux eux. La cahette était décorèye et si no s'était pin trop enrouè à la parseille, no chantait.
Dans les plaines, no véyait alors des gens glaner, sauf si l'fermier avait laissè eune villotte au milieu d'la pièche pou montrer qu'i voulait personne cheu li.

#20 L'utilisateur est hors-ligne   tulipe 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 970
  • Inscrit(e) : 01-août 06
  • Gender:Female
  • Location:fecamp

Posté 26 octobre 2007, 20:49

L'Décolleux, prosit , ça aussi ,c'est une page d'histoire ,et ça fait partie de notre patrimoine blblbl :rofl:
je lis chaque semaine la petite histoire en cauchois qui se trouve dans le courrier cauchois ;il y a quelques mots qui m'échappe comme là :" cabaster" et "mulons"(j'ai idée mais pas sure)
peux-tu me dire au juste? blblbl

#21 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 26 octobre 2007, 23:53

Voilà Tulipe, y a qu'a d'mander ....


Brailleux: vantard.
Cabaster: bâtiment agricole pourvu d'une cheminée et qui servait à accueillir les moissonneurs.
Mâter: dresser les gerbes
Mulon: meule.
Villotte: groupe de gerbes dressées

#22 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 27 octobre 2007, 21:32

J'adore !!!!

La Tite Bonne (Courrier Cauchois du 29.11.1997)


J'savons bié qu'à c't'heu, no dit pus "la bonne" bié hazard qu'ch'est pus poli, pus amitieux d'caôser de " personne de cofiance" ou de " responsabe eud maison" ou bié de " bras dret des maîtres"... Pache que faut vos die qu'aôtefais, à queuques esseptions près, la tite bonne, tertous i teumbaient su l'dos à coeu d'jornèye:
" Mélie!... Oyou qu'est muchè l'pot-au-fû pou z'hommes à midi?
- Justeine!...La vaiselle est-i finie?
- Augusteine!... La mé coche a-t-i mâquè?
- Mélie!... Qui vos attadez pou bal'yer la maison?"
Les paurs mônantes avaient à peïne eul temps de s'torcher la figu, est por cha qu'd'auqueunes a chentaient l'mal lavè.
Pis l'histouère est vieuille, j'ons gardè sans méchancetè, "la Tite Bonne".
Eul gas Arnesse Bricout, d'Hautot le Vatois, allait tout dret su ches quarante ans. Aveuc l'héritâge d'ses pé et mé qu'avaient soufflè leu bougie à six mouès d'écart, i f'sait valer la plache. I gangnait bié. Faut die itou qu'ch'était pin un caleux, i r'bouquait jamais su l'ouvrage. Est bêïte, mais i s'était jamais maïè.
Avait-i eu pue d'prende eune borgeouèse trop maîtriale qui l'érait fé torner en bourrique? Ou avait-i eu pue d'la...chose? Pis pét-ête des éfants à v'ni?... Cha que j'sais, était un vieux garchon bié fort, honnêïte, pis biau gâs pa d'sus l'marchè.
Un jou, i s'dit comme cha:
" Por qui qu'j'érions pin eune tite bonne au ieu de m'fé mouï tout seu?"
I mit eune annonche dans "l'Abeille Cauchoise":
" Trâche Tite Bonne bié affâbe, vingt-chinq, trente ans, propre, courageuse, bonne cuisinié, sachant t'ni maison, s'adrécher au jorna qui f'ra la commission."
Huit jours passés, emprès avé débattu l'prix, les coditions, nourrie, logèye, blanchie, Phrasie entrait au sarvice eud maîte Arnesse. No peut die qui l'avait trouvè la perle rare. Sept heus d'matin à l'horloge: déjeunè servi, maison prope, tite bonne gracieuse, bié couèffèye. Midi sonnant, soupe, frichti, besson su la tâbe. Eul soué, du pareil au mêïme, à quart moins d'huit heus, soupe, omelette, camembert, foutinette. Sitôt débarrassè, l'jorna, la pipe.
Hureux qui l'tait, l'Arnesse!
Un mouès passè, Phrasie riochait pus, eul soué, a r'gaâdait les mouques au plafond, a s'occupait d'san rabistoquage. Arnesse s'n'était bié aperchu.
" Qui qu'vos éez, Phrasie?... Vos êtes là comme un p'tit pouchin qui s'creuve, y a-t-i queuqu'chose qui va pin?
- Cha va note maîte, mais à la sortie d'la messe, l'aôte jou, j'ons entendu mes copines plachèyes comme mè, a disaient qu'leu patron leu payait l'cinéma l'dimanche.
- Ah bon! Est cha qui vous tribouille, Phrasie? J'allons arranger cha, j'irons dimanche à Yvetot, Place des Belges, Cheu Charlotte, al est bié aimâbe, j'érons les meilleux plaches, j'crais qu'a passe "Eternel retour, aveu Jean Marais."
La s'maine s'passe, Phrasie f'sait oco sa joe.
" Qui qu'vos marganez oco? vos y avez étè au cinéma, qui qu'vos éez oco?
- Cha va, note maîte, mais les copines, leu patron leux paye eul théâtre.
- Si y a qu'cha! Qui r'pond Arnesse, j'irons au restaurant, pis au théâtre à Rouen. Cha vos va-t-i?"
Quinze jous passent, la Phrasie r'avait la têïte eud guingo. A çu coup-là, Arnesse s'dit en li-mêïme:
" J'veux pas perde ma tite bonne, mais j'crais qu'a n'en veut un ptieu d'trop."
" Qui qu'vos mijotez oco, Phrasie?
- Rien note maîte, rien, mais j'allons au cinéma, au théâtre, tout l'monde est bié habillè, poponnè, y a qu'mè qu'est en loque.
- Ecoutez-mè, Phrasie, j'vos aïme bié, j'veux vos garder, j'allons aller cheu Brédier, vos aj'tez eune garde-robe, pis emprès, j'veux vous vaie au travail."
Un mouès s'passe, Phrasie était oco ratornèye.
" Mais qui qu'vos éez oco?
- J'ons rien, note maîte, sauf que mes copines, a gangnent pus qu'mè, leu patron leux font eune tite rente tous les mouès pou placher.
- Phrasie, là, j'crais qu'vos y allez fort!... Chent francs au mouès, pas un sou d'pus. A c't'heu, m'quémandez pus rien, sinon, la barrié est ouverte! Nom de d'là!
- Vous fâchez pin, note maîte, j'ons pus mè qu'eune affé à vos d'mander, vos éez du coeu? Mè itou!... Aussite, j'm'ennuie toute seule, j'vivons comme des ours, no vèye parsonne, j'vôdrais m'maïer!"
Alors là, Arnesse frôla l'embolie.
" Qui qu'vos m'dites? Vos maïer?... Est-i qu'vos éez queuqu'un en vue?
- Bié sûr que non, pis qu'euj vivons quasiment comme des moines."
Arnesse qui t'nait à cha Phrasie i répond:
" Sitôt cha, j'ons trent-neuf annèyes, pis vous trente et eune, volez-vous d'mè? Comme cha j'vas avé la paix.
- J'voulons bié d'note maîte, mais faudra itou qu'no fache un p'tit poulot."
L'paur Arnesse i l'tait tout équilbourdi, i n'en créyait pin ses o'eilles. Eune annèye emprès, eune belle tite Justeine fit s'n'apparition. Touas mouès s'passent, la jeune maïèye était blanche comme un aillot, al avait pus d'vésouille.
Arnesse qui véyait l'coup arriver, i prit les d'vants:
" Qui qu't'as oco! Hein? T'es arrivèye comme tite bonne cheu mè, t'as eté au cinéma, au théâtre, cheu l'merchand d'loques, t'as des rentes, t'es ma femme, t'as eune bézote, mais qui qu'tu veux oco?"
Phrasie, aveuc un grand souri, en l'amignonnant, pis passant les bras autou du cô, l'bécotant tout partout, i réponit:
" Cha qu'euj vôdrais, à c't'heu?... M'en vas t'eul die, man Arnesse, fadrait qu'tu m'trouves eune tite bonne..."

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

Posté 27 octobre 2007, 21:58

Trop marrant à lire .......j'ad-d-d-orre les histoires cauchoises en patois whaaaa ptrr ptrr l'décolleux
----------------------------------------

Bien joué Phrasie :hmm: :D :D....en vl'a une qui sait bien se démerder :hmm:

avec un peu de patience ....on arrive à ses fins.......Arnesse....tu t'es fait ..........yesss .........et en beauté .....lala......

.:hmm: yesss yesss

#24 L'utilisateur est hors-ligne   tulipe 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 970
  • Inscrit(e) : 01-août 06
  • Gender:Female
  • Location:fecamp

Posté 28 octobre 2007, 18:34

oui L'décolleux,merçi pour le vocabulaire et pou "la tite bonne" whaaaa ptrr
Il n'y a que le jorna que je ne connais pas

#25 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 28 octobre 2007, 20:44

l'jorna: Le journal

#26 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

Posté 28 octobre 2007, 20:54

Ticamçot aussi :D whaaaa ptrr.....

En-cor ! En-cor ! En-cor ! ptrr

#27 L'utilisateur est hors-ligne   tulipe 

  • Bosco
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 970
  • Inscrit(e) : 01-août 06
  • Gender:Female
  • Location:fecamp

Posté 28 octobre 2007, 21:28

Voir le messageL'décolleux, le 28/10/2007 - 20:44, dit :

l'jorna: Le journal


Bah oui,c'est ça ;je ne me rappelais plus :rolleyes:

#28 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 28 octobre 2007, 23:57

A malin, malin et d'mi Courrier (Cauchois du 18.10.1997)

Pou trouver pus quin qu'eul Raoul, i faudrait s'déjuquer d'bonne heuse, pis oco, est probabe que cha s'sait du temps perdu eud trâcher, pasque, les Cauchois ont la réputation d'ête près d'leux sous, mais li, Raoul qu'est un horsain, i deut avé un portefeuille en piaôe d'hérichon. Comme dit l'aôte:
" Si tu veux du bran d'vilain, croches-y un panier pa drié."
I n'empêche qu'en voulant t'ête pus malin qu'san vésin, Arsène, il a teumbè su un bec. Pis comme il est pin trop bié blairè, en l'véyant trouver san maîte, y en a pus d'un qu'a bié rigolè. V'là c'qu'i s'est passè.
Quand il a prins sa r'traite, i s'est installè dans la maison qu'i v'nait d'fé bâti au bout d'l'herbage qu'Arsène tient à portèye du bourg.
Arsène y avait proposè d'fé poser eune clôtue mitoïenne, pis d'en payer chacun la mintiè. Mais il avait réponu:
" Faites-en poser une si vous voulez, mais je ne verserai pas un sou, parce que, moi, je n'ai pas besoin de clôture."
La véritè, ch'est qu'i voulait pin sorti ses sous. I les lâchait aveuc eune élastique pou qu'i r'viennent. Il espérait profiter à l'oeil d'la clôtue qu'Arsène était bié obligè d'avé pou san bétail.
Pis en pusse, il avait calculè qu'la clôtue étant pin mitoïenne, Arsène était obligè d'la fé poser su san propre terrain. Du coup, li Raoul, il allait gangner un d'mi-mète de largeu tout du long d'la limite.
I pouvait rien en fé, pis i n'n'avait pin besouin, mais du moment qu'ch'était gratuit!... Il était comme ceusses qui marchent aveu des galots trop grands pasqu'i caôchent du quarante-deux, mais qui prennent du quarante-chin pasque ch'est pin pus ché.
Mais Arsène est pin nè d'la dernié plie, il a trouvè un moïen pou avé eune clôtue à bon marchè.
Il a d'mandè à Firmin, eul ferrailleux, d'am'ner des vieuilles vintues, pis d'les alingner pou fé un mur tout du long d'la bordue. Firmin, qui c'mmenchait à manquer d'plache dans sa cour, s'est pin fait prier, i n'n'a profitè pou s'débarrasser des vintues les plus pourries, oyou qu'i pouvait pus rien récupérer. Ch'était pin biaô à vaie, si y avait eu d'z'écologistes à l'époque, cha les aurait fait braire, mais cha gênait pin Arsène qu'habitait pin à côtè, cha li faisait perde un ptieu d'herbe, mais il allait en mette plein la vue à Raoul.
Comme d'effet, en véyant toutes ces vieuilles carcasses à vingt mètes eud sa maison, Raoul a tiquè, pis est v'nu die à Arsène:
" Vous m'aviez proposé de faire une clôture mitoyenne à frais communs, nous pourrions en rediscuter."
Mais, hureux comme un cat qui tète deux més d'vaie l'aôte rabatte ses glanes, i y a réponu:
" Quand qu'euj vos ai proposè cha, vos éez voulu entende paler de rien, à c't'heu, est trop tard, eul saint est r'muchè, mè, j'sieus clos."
Alors, pou pus avé à la vue les vieuilles vintues, Raoul a pensè à planter eune haie, mais i fallait attende qu'a pousse, pou gangner du temps, il a empilè en fache des vintues des cordes eud bouès.
La manoeuve a bié fait rigoler les gens du couin. Véyant qu'les rigoleux étaient d'san côtè, Arsène a co enfoncè un ptieu pusse eul clou en d'mandant à Firmin eud ram'ner des vintues pis d'les empiler pa-d'sus z'z'aôtes. Pou cacher cha, Raoul avait pus mais qu'à rempiler du bouès.
Arsène a pin étè méchant, i s'est arr'tè là!

#29 L'utilisateur est hors-ligne   L'décolleux 

  • Amiral
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 804
  • Inscrit(e) : 14-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 30 octobre 2007, 23:41

Y a pin, faut que vos dise... (Courrier Cauchois du 20.09.1997)

Y a logtemps qu'cha m'tribouille dans la têïte, mais anhuy, est pin eune histoué qu'j'ons envèyè au Courrier Cauchois. J'sais pin comment c'mmencher pou éclai'er vote lanterne. J'allons échayer quand mêïme.
Bié hazard qu'si j'vos conte des ment'ries i enn'a d'aucuns d'Ectot l'Auber ou bié d'Yerville qui vont r'monter mes galoches. Si j'me trompe, a s'sa bié fait por mè.
Eudpis quate ou chinq annèyes, vos êtes pin sans lie d'un bout à l'aôte ou si vos éez pin l'temps, r'gaâder vite fait la rubrique d'note jorna du samedi:"Parlons cauchois", à la page deux. Vos éez r'merquè qu'd'aucuns seignent " membre eud l'universitè rurale cauchoise."
Les ragoteux, z'empêcheux d'torner en rond qu'ont toujou d'mauvaises raisons , disent qu'cha fait pompeux, qu'ch'est pou fé l'faquin ou l'brailleux, mè itou, j'seigne comme cha, pis j'en sieus fié.
Qui qu'cha veut die, universitè?
Si j'prenons eul Larousse qu'moucieu l'maire donnait à ceusses qu'étaient r'chus au certificat, mè, j'l'avons eu un ptieu drôlement, comme y en avait un d'trop, pis qu'i savait pin qui en fé, eul premier magistrat d'Cany m'a dit:
" Tiens man gas, mets l'bouqin dans ta pouquette, pis va-t'en aveu cha!"
I m'sert oco anhuy... J'ons perdu l'fil, oui, est cha: universitè, eul pé Larousse, i dit: "Etablissement r'levant d'l'enseignement supérieu, ou, Ensemble eud réunions, pis d'côférences pou s'instrui..." Bié, nous, j'sommes les deux, mais j'voulons brin ête supérieux à z'aôtes! Suivez-mè bié: à l'université rurale cauchoise, créyez toujou pin qu'les ceusses qui nos éduquent sèyent des berdailleux qui savent rien à rien, qu'ont la copernache comme des passouères.
Note président, il a apprins toute cha vie à des chentaines et des chentaines d'éfants à lie, à écrie, à compter, à fé attation à z'aôtes pou mercher dret dans la vie. Eul sous-président correcteux, est récopi pareil, li, i deut aver eune thèse eud doctorat su l'dialecte cauchois, j'sais pin qui qu'cha veut die, mais a fait rien. Du moment, il est oco instituteu à Yerville, alors, est li qui corrige cha qu'on écrit, i nos a à l'oeil, i laisse rien passer. Tout mot qu'est mal foutu, bancal, est li qui r'met tout d'aplomb, qui r'drèche la phrase.
Cha qu'i veulent ces gas-là? ( Pis i l'ont raison ) Ch'est qu'euj r'venions à nos racheines, qu'nos fachent comme d'aôtes régions pus avanchèyes qu'nos aôtes: aver eune heu d'temps en temps d'dialecte cauchois à l'école, pache que, j'vas vos die, tous les mots d'cheu nous, si nos z'épluquent bié à parti du pièd, i viennent tertous du latin, du grac, pis d'aôtes pays comme z'anglais qu'étaient toujou fourrés cheux nous. Si j'savions cha d'pis l'jeune âge, bié, des mille et des chents d'gas qu'ont mal à bras d'porter leux valises eud diplômes, ( attation, j'les méprise pin, au contrai, i l'ont eud l'incameau pis la cagnole bié pleïne) mais, mais nom de d'là! i f'raient pin deux chents fautes dans eune page d'écritue.
Est cha qui faut voter, pis r'paler un ptieu cauchois comme note pé, note mé.
Ouf! cha i est, d'pis l'temps qu'euj dormais pus, j'l'ons écrit. Bié hazard que j'vas fé foute eud mè, est pin grave.

#30 Invité_brigeboulet@gmail.fr_*

  • Groupe : Passager

Posté 13 mars 2015, 07:27

Bonjour cher amis, nous venons de lancer notre site "tourvillelesifs" et souhaiterions y intégrer les rubriques "lexique cauchois" et "histouères". Bien sûr pour publier nous avons besoin de votre permission, aussi nous vous en faisons la demande, merci de votre réponse. L'équipe de Tourville-les-livres.

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)