forum du boutmenteux à Fécamp: Anecdotes De Mer - forum du boutmenteux à Fécamp

Aller au contenu

  • (9 Pages)
  • +
  • « Première
  • 7
  • 8
  • 9
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Anecdotes De Mer mon avis et le souvenir

#241 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 04 octobre 2012, 11:29

des pincements de cœurs ont du se ressentir,pour tous ses départs ,a mon avis plus dans les Familles que chez les Marins qui savaient accepter leur destinée.

un cadeau que je viens de faire avec la photo du Ram ( l'arrivée du Marité ) pour anecdotes de mer.

Image IPB

#242 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 05 octobre 2012, 20:04

vaguement les dernieres années de navigations du grècque Mimile

apres 18 mois de service militaire effectué a la base de hyeres ,
de 53 a 1956 Mimile a embarqué sur le petit Shamrock comme trancheur.de mer blanche a l'Ile aux OURS ils ont trainé leur chalut.

1957 Mimile est comme trancheur sur le Fortis pendant un ou deux mois ,puis met pied a terre s'engage comme aide scaphandrier pour détruire la base sous marine au Havre.

.61 a 1964 Mimile reprend la mer,sur le Fortis et puis fini sa navigation au Havre a la petite peche jusqu'en 1981 ou il met pied a terre définitivement.

MERCI Emile Olingue pour ses souvenirs de mer

MichelL

#243 L'utilisateur est hors-ligne   fecanaise 

  • Moussaillon
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 24
  • Inscrit(e) : 24-septembre 12

Posté 01 novembre 2012, 18:40

Voir le messageperdros76, le 20 avril 2010, 14:48 , dit :

merci
je vois que l'on se connait..OH LA LA cela veux dire de vieux souvenirs
70 est loin.

bien houleuse cette discussion!! vs rappelez vous que rene avait peche un jour 7 tonnes de bars avez vs des photos

#244 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 01 novembre 2012, 19:55

j'en ai entendu parlé quand je naviguais sur le Philippe , par Eugène Jouen qui en était le patron .car c'était avec le Philippe que ton père avait bar ....roté
mais j'en ai jamais vu de photo.

#245 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 05 août 2013, 19:45

un extrait du livre d'Ernest Laffiché.

C’est donc le 5 mars 1955 que j’embarquais pour la première fois. Le Groënland étant un chalutier d’avant guerre, propulsé par un moteur de 700 chevaux (la moyenne des puissances était de 1 000 chevaux) était complètement dépassé techniquement. J’allais m’en apercevoir rapidement. Les chalutiers partaient tous le 15 février de chaque année. Notre retard était uniquement dû aux travaux importants à effectuer à bord.


Ces navires possédaient deux grands postes d’équipage à l’avant avec une vingtaine de couchettes chacun, chauffés avec un poêle à charbon au centre. En qualité de mousse inutile de préciser que nous avions la couchette qui restait et donc pas toujours la mieux placée. Pour le mousse, durant la traversée, le travail consistait à aller chercher la gamelle à la cuisine, alimenter le poêle à charbon (la cuisine et la réserve de charbon se trouvaient à l’arrière ce qui rendait difficile le ravitaillement lorsqu’il fallait traverser le pont par gros temps), nettoyer le poste et remplir les aiguilles à ramender. Les ramendeurs montaient les chaluts dans les cales ; avec les fortes odeurs de cales, les conditions étaient réunies pour le mal de mer. C’est dans ces conditions que je passais mon temps : tantôt au travail, tantôt à prendre l’air et même quelques fois allongé sur le panneau de la cale avant. Dans cette position, il nous arrivait d’avoir la visite du second qui se manifestait par un coup de pied au derrière.


Comme je le mentionnais plus haut, notre navire était dépassé techniquement et c’est au bout de 18 jours de traversée que notre chalut fut mis à l’eau pour la première fois au Chenal du Flétan (banc situé dans le sud de Saint-Pierre à environ 150 milles. Ce fut aussi le premier contact avec le métier grandeur nature. Une fois les bordées organisées le travail du mousse se précisait : la gamelle à aller chercher et son lavage, le nettoyage du poste, le poêle à charbon à alimenter et le lavage des morues dans les bailles. Si la promiscuité dans les postes n’était pas toujours évidente, il fallait y ajouter l’odeur des poissons grillés sur le poêle ce qui enfumait tout le monde et était sujet à des conversations orageuses. Les spécialistes pont (ramendeurs, saleurs, trancheurs) avaient un poste réservé pour eux sur l’arrière du navire (poste plus confortable et bénéficiant du chauffage central) et qu’elle ne fut pas ma surprise d’être nommé comme mousse au service de ces spécialistes ce qui du coup me rendait la vie plus facile et plus confortable.


Je me souviens d’un jour où nous avions fait des avaries pendant le quart du second capitaine ; celui-ci était descendu nous aider à réparer. Comme mousse j’étais au remplissage des aiguilles, me trouvant loin du chef ramendeur et ne pouvant lui passer une aiguille de mains en mains celui-ci me fit signe de la lui balancer, chose dite chose faite mais l’aiguille tomba à l’eau d’où la réflexion du second capitaine « tu mériterais que je te l’apostille » (faire payer). Je m’en suis toujours souvenu et pour cause. Quelque temps après, alors que nous étions en route libre mais en avant très lent, nous nous fîmes aborder par un chalutier portugais le Frédérico-Erédia qui filait son chalut donc prioritaire. Bien qu’ayant peu de dommage, j’eus envie de faire la même réflexion qu’il m’avait faite pour mon aiguille tombée à la mer.


Après quelques temps de pêche, lors d’un virage, un bollard (rouleau où passe les funes) fut arraché de son socle et nous obligea à faire escale à Halifax pour réparation. Après quelques jours passés à terre, les réparations terminées, nous reprîmes la mer, et en sortant du port nous fûmes pris dans la banquise, notre navire manquant de puissance c’est au bout de trois jours que nous remîmes en pêche.
Quelques temps après, les premiers chalutiers rentraient en France avec une bonne pêche. C’était loin d’être notre cas aussi nous n’avions d’autres solutions que de continuer la pêche sur les bancs de Terre-Neuve. Ce que nous fîmes jusqu’au moment où nous apprîmes qu’une piaule de morue (grosse quantité) se pêchait au GROËNLAND. Aussi la décision fut prise de s’y rendre. Nous atteignîmes notre but après 6 jours de route. Les nouvelles étant : il y a un mur de poisson sur le banc de Fyllas (70 degrés de latitude nord).


Les chalutiers traînaient à peine 5 minutes et viraient leurs chaluts pleins. Ce phénomène durera plus d’un mois et permettra à plusieurs chalutiers de charger pour leur deuxième voyage de l’année. Nous pouvions donc espérer avoir notre part de gâteau. La chance n’était pas avec nous puisqu’en virant notre chalut, au premier trait, le feu prit dans le moteur du treuil le rendant inutilisable.
Devant cette pêche quasi miraculeuse, l’armateur prit une décision courageuse en nous envoyant un induit neuf à Saint-Jean de Terre-Neuve. C’était sans compter sur la distance entre le GROËNLAND et Terre-Neuve mais c’était la seule solution ou rentrer en France. Six jours nous furent nécessaires pour atteindre le port et six autres jours pour la réparation (je me souviens que pendant ce temps nous avons trouvé au bord d’une rivière une grosse quantité de cresson et nous n’avons pas manqué de verdure pendant longtemps). On se console comme on peut ! Il va sans dire que six autres jours nous furent nécessaires pour rejoindre Fyllas et ce qui devait arriver arriva : notre premier trait fut un trait complètement nul. Le mur de morue avait disparu pour tout le monde. La fin du voyage ne fut que regrets et découragement pour tous.


Notre voyage se termina par une livraison à Fécamp et dans le même temps, nous apprîmes que le bateau était vendu à un armateur du même port pour l’année suivante. Inutile de dire que ce voyage ne suffit pas pour payer le sac nécessaire à un mousse pour son premier embarquement. La seule consolation étant une mise en route en douceur.

merci pour ses mémoires

Ernest LAFFICHE : voir le site "Capitaines de Pêche"

Image IPB

#246 L'utilisateur est hors-ligne   Procyon 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 062
  • Inscrit(e) : 27-mai 03
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 05 août 2013, 20:51

Sympa ce récit de 1ère sortie à Terre-Neuve

#247 L'utilisateur est hors-ligne   Forcibleman 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 678
  • Inscrit(e) : 07-février 09
  • Gender:Male
  • Location:Albi

Posté 06 août 2013, 08:50

L'armateur fécampois que je connaissais très bien aurait mieux fait de se casser une jambe que d'acheter ce bateau !

#248 L'utilisateur est hors-ligne   l'ramendeux 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 11 266
  • Inscrit(e) : 21-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:né a FECAMP

Posté 06 août 2013, 09:47

pauvre manant d ' armateur :D il aurait du lancer un prentouton ca rapporte gros sans trop se casser le c.. enfin a cette epoque c ' etait pas trop a la mode

#249 L'utilisateur est hors-ligne   larus 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 296
  • Inscrit(e) : 30-janvier 09
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 05 janvier 2015, 10:16

On est envahi !!!!!!! *chien :moto

#250 L'utilisateur est hors-ligne   l'ramendeux 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 11 266
  • Inscrit(e) : 21-novembre 04
  • Gender:Male
  • Location:né a FECAMP

Posté 05 janvier 2015, 12:26

par qui LARUS ?

#251 L'utilisateur est hors-ligne   larus 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 296
  • Inscrit(e) : 30-janvier 09
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 05 janvier 2015, 14:02

renseigne-toi auprès de ceux qui suppriment les post !

#252 L'utilisateur est hors-ligne   larus 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 2 296
  • Inscrit(e) : 30-janvier 09
  • Gender:Male
  • Location:Fécamp

Posté 06 janvier 2015, 21:54



Bon, bein j'crois qu'y en a plus d'un qui s'demande à quoi on joue !!! mais cha est d'la fôte des modos !

#253 L'utilisateur est hors-ligne   perdros76 

  • Amiral
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 1 567
  • Inscrit(e) : 31-janvier 10
  • Gender:Male

Posté 15 février 2015, 12:46

ceci n'est pas une anecdote ,mais du vécu,du vrai ,alors je me suis permis
feuilletant la toile,je suis tombé sur le Révèrent Pere Yvon et oui je cherchais de quoi accompagner ma photo dans le topic de Boulogne
j'y ai récupéré quelques vers pour vous

pour les marins de la « Grande Pêche », la mer est un champ fertile où ils vont, pendant
huit mois, chercher leur vie et celle de leur famille.
Le poète l’a dit :

Les laboureurs
Lorsque le gai printemps reverdit la campagne
Et que tous les oiseaux chantent parmi les fleurs,
Nous, les Terreneuvas, quittons notre compagne
Et tous nos chers petits, les yeux emplis de pleurs,
Le bateau nous attend et le banc nous appelle ;
Là-bas vers Terre-Neuve au ténébreux séjour,
Pour ravir à la mer, cette gueuse cruelle,
Le poisson qui nous vaut le pain de chaque jour.

La tempête
Tout là-bas, tout là-bas, au milieu de la neige,
Le soleil n’apparaît qu’au milieu des frimas
nous vivons entourés d’un sinistre cortège
De grêle, de poudrin, de glace et de verglas.
C’est la mer ténébreuse où flotte la banquise
Et les gros icebergs venant du Groenland,
Chassés par le courant et poussés par la brise
Aux accores du Banc et du Bonnet Flamant

La brume
Lorsque, pour moissonner dans la plaine liquide,
Nous partons en doris, sans souci du trépas,
Par les brouillards épais, la boussole nous guide ;
Dans les sillons mouvants nous semons les appâts.
Mais hélas ! trop souvent, sur les grands flots perfides
Notre esquif égaré s’abandonne aux courants,
Et l’on voit, sur les Bancs, les pêcheurs intrépides
Perdus dans le brouillard et retrouvés mourants

la valeur du poisson
Si tu pouvais taxer à son prix, Terre-Neuve,
Le poids de nos efforts dans ce rude labeur,
Nous t’aimerions bien mieux pendant les jours d’épreuve,
Et ce prix nous ferait oublier ta laideur

déception au retour
Pauvres laboureurs de la mer,
De Fécamp Saint-Malo ou de Cancale,
En revenant nous sommes tous fiers
D’avoir mis du poisson plein les cales ;
Mais la médaille a son revers,
Et notre face devient blême,
Quand nous regardons de travers,
En revenant, notre barème.

Priere de Femme de Marin
Les pêcheurs d’islande,Et les Terreneuvas
ont sur la mer grande Dit leurs adieux-vats.
A tes pieds, nous sommes Toutes à genoux ;
Pitié pour nos hommes et pitié pour nous !
Garde le navire Des «oeuvres de Mer ».
Fais qu’il ne chavire Dans le gouffre amer.
Sancta Maria ! O Maris stella !
Protège là-bas nos gâs Ave Maria
le retour

Nous voilà de retour, au déclin de l’automne.
Le feuillage est flétri, l’oiseau ne chante plus,
Nous ramenons l’hiver à la côte bretonne ;
Avec les noirs corbeaux nous voici revenus...
Quand on voit galoper ces vagues sur les grèves,
Que tant de fiers terriens regardent sans frémir
Si nos lourds souvenirs repassaient dans leurs rêves,
Ça les empêcherait bien souvent de dormir !

et puis je me suis dit que mes Amis voudraient peut etre lire le livre
http://www.grandcolo...euve-RPYVON.pdf

Merci aux Saint Pierrais ou j'ai eu maintes fois le plaisir d'y débarquer et d'y loger en attendant qu'un avion me ramène vers la France en1970
Michel L

#254 L'utilisateur est hors-ligne   Charlotte 

  • Pilier de comptoir
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 5 991
  • Inscrit(e) : 07-mars 05
  • Gender:Female
  • Location:Au bout du Monde !!!

Posté 15 février 2015, 14:13

clapping magnifique Perdros !! Merci. Tu pourrais aussi le mettre dans le topic " Poésies, poèmes, fables...." ...ils sont tous concentrés là. Comme ça, on ne les perd pas en route.....


Merci pour nous et Image IPB/>aussi pour le livre cité.

ça c'est de l'info" boutmenteux " !! de la vraie ! Image IPB/>

#255 Invité_Philippe_*

  • Groupe : Passager

Posté 26 mars 2016, 00:52

Voir le messagetanga, le 02 mai 2010, 21:45 , dit :

Ben moi, je vivais sur mon voilier, dans le port de pêche à Arcachon,à coté des vedettes de pêche. J'étais patron sur le "Kael Ar Martolled", et un copain m'a demandé de le remplacer sur une vedette pour relever les filets posés le matin. La météo allait être mauvaise, et nous entendions la houle dans le port, distant quand même de 8'. Connaissant la fougue du jeune patron, j'ai décliné l'offre et recommandé au copain d'arriver en retard, et de toute façon c'était impossible à franchir la barre.
Ils sont partis au matin avant le lever du soleil, et le premier corps retrouvé sur une plage une semaine aprés, était celui de mon ami...
En 1987, sorti du lieutenant, dés le surlendemain, je remplace un patron sur un chalutier, alors que je devais partir sur une vedette comme matelot. Ce patron s'est fait prolonger, et géné, j'ai demandé d'attendre une semaine de plus. Compréhensif, le patron de la vedette a accepté.
Pendant mon quart sur le chalutier "le Cauris", cette vedette s'est retournée dans la passe, faisant 2 morts. Le patron, "Bibi" et un passager qui me remplaçait. La vedette était le "Bibi foc".
C'était un marin apprécié de tous. Jamais plus je n'ai mis mon sac sur une vedette.



Bonjour ,
J'ai lu ce message et je recherche des informations pour le neveu du patron de l'époque qui avait cette vedette.
En effet , il souhaitait savoir ce que le bateau était devenu car il avait été au port d'Arcachon , mais ensuite ? Le savez-vous ?

#256 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 494
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 26 mars 2016, 10:58

Voir le messagePhilippe, le 26 mars 2016, 00:52 , dit :

Bonjour ,
J'ai lu ce message et je recherche des informations pour le neveu du patron de l'époque qui avait cette vedette.
En effet , il souhaitait savoir ce que le bateau était devenu car il avait été au port d'Arcachon , mais ensuite ? Le savez-vous ?

Bonjour.
Les vedettes ou le cauris?

#257 Invité_Ludo33_*

  • Groupe : Passager

Posté 26 mars 2016, 15:46

Voir le messagetanga, le 26 mars 2016, 10:58 , dit :

Bonjour.
Les vedettes ou le cauris?

Bonjour,je suis le neveu de Bibi,et je voulais savoir si vous saviez ce qu'était devenu le Bibi-Foc.
Le Cauris,mon père l'a commandé une marée hello

#258 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 494
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 26 mars 2016, 17:27

Voir le messageLudo33, le 26 mars 2016, 15:46 , dit :

Bonjour,je suis le neveu de Bibi,et je voulais savoir si vous saviez ce qu'était devenu le Bibi-Foc.
Le Cauris,mon père l'a commandé une marée hello/>

suite à ce naufrage, c'était le 2ème, il a été détruit je crois...Mais je n'en suis pas sur du tout...

#259 L'utilisateur est hors-ligne   capfagnet 

  • Matelot
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 423
  • Inscrit(e) : 19-janvier 06
  • Gender:Male
  • Location:fécamp

Posté 26 mars 2016, 17:57

Voir le messagePhilippe, le 26 mars 2016, 00:52 , dit :

Bonjour ,
J'ai lu ce message et je recherche des informations pour le neveu du patron de l'époque qui avait cette vedette.
En effet , il souhaitait savoir ce que le bateau était devenu car il avait été au port d'Arcachon , mais ensuite ? Le savez-vous ?





Voir ici un article

Voir le messageLudo33, le 26 mars 2016, 15:46 , dit :

Bonjour,je suis le neveu de Bibi,et je voulais savoir si vous saviez ce qu'était devenu le Bibi-Foc.
Le Cauris,mon père l'a commandé une marée hello/>.gif" />


Historique du chalutier le Cauris

1976 Anita Semeak AC.295281 quartier maritime Arcachon
1989 Cauris AC.295281 quartier maritime Arcachon
1990 Cauris GV.295281 quartier maritime le Guilvinec
1998 Narval GV.295281 quartier maritime le Guilvinec

détruit en sortie de flotte en 2002

#260 L'utilisateur est hors-ligne   tanga 

  • Pipelette extra confirmée
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre d'équipage
  • Messages : 7 494
  • Inscrit(e) : 03-février 09
  • Location:Fécamp

Posté 26 mars 2016, 18:05

merci.

#261 Invité_Ludo33_*

  • Groupe : Passager

Posté 26 mars 2016, 19:09

Merci Tanga.Il n'a pas été détruit après le naufrage car il a été vendu.D'ailleurs ma tante à eu beaucoup de mal avec l'acheteur.Et merci à Capfagnet!

  • (9 Pages)
  • +
  • « Première
  • 7
  • 8
  • 9
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)